"Qui veut peut ?" La relation entre marginalisation et travail décent, une étude suisse sur l'impact des variables attitudinales de la Psychology of Working Theory ; la personnalité proactive, la conscience critique, l'adaptabilité de carrière et la volition de travail

Détails

Ressource 1Télécharger: CFresard. Relation entre travail décent et marginalisation.pdf (5131.36 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_S_30578
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
"Qui veut peut ?" La relation entre marginalisation et travail décent, une étude suisse sur l'impact des variables attitudinales de la Psychology of Working Theory ; la personnalité proactive, la conscience critique, l'adaptabilité de carrière et la volition de travail
Auteur(s)
Frésard Caroline
Directeur(s)
Rossier Jérôme
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
24/06/2020
Genre
Psychologie
Langue
français
Résumé
Ce travail de recherche porte sur les variables attitudinales modératrices et médiatrices du modèle de la Psychology of Working Theory proposé par Duffy et al. (2016), qui postule que les variables contextuelles, telles que la marginalisation et les contraintes économiques impactent l'accès à un travail décent en raison de leur effet négatif sur l'adaptabilité de carrière et la volition de travail. Ces variables contextuelles peuvent être théoriquement amorties par des attitudes, des perceptions et des ressources. Une enquête par questionnaire papier (N = 208) sur un échantillon suisse (36,92 ans, SD = 13,31) a été conduite pour déterminer l'impact de la marginalisation sur le travail décent (-.18***) ainsi que les effets modérateurs de la personnalité proactive (.10**), de la conscience critique, de l'adaptabilité de carrière (.19**) ainsi que ses dimensions, curiosité (.15**), confiance (.21**), contrôle et préoccupation qui réduisent l'impact de la marginalisation sur le travail décent. La volition de travail médiatise partiellement la relation. L'impact du travail décent pour réduire la marginalisation (-.51***) s'est révélé bien plus important. Les variables attitudinales ont également montré plus d'effets pour renforcer les bénéfices du travail décent sur le recul de la marginalisation, même en prenant compte de la proportionnalité, comme l'adaptabilité de carrière (.71***) ainsi que toutes ses dimensions et la personnalité proactive (.26**). La volition de travail médiatise partiellement la relation. L'adaptabilité de carrière ne médiatise aucune relation, mais demeure un modérateur puissant. Les résultats sont discutés, une proposition de modèle théorique est formulée, ainsi que les implications pour la pratique et futures recherches.
Mots-clé
Psychology of Working Theory, travail décent, marginalisation, adaptabilité de carrière, personnalité proactive, conscience critique, volition de travail
Création de la notice
08/07/2020 11:21
Dernière modification de la notice
23/07/2020 7:11
Données d'usage