Prix des œuvres et appréciation esthétique à la fin du XIVe siècle en France: quelques remarques à partir des chroniques de Jean Froissart et Michel Pintoin

Détails

Ressource 1Demande d'une copie Sous embargo jusqu'au 15/12/2021.
Etat: Public
Version: Final published version
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_F3CFCBABD7A1
Type
Partie de livre
Collection
Publications
Institution
Titre
Prix des œuvres et appréciation esthétique à la fin du XIVe siècle en France: quelques remarques à partir des chroniques de Jean Froissart et Michel Pintoin
Titre du livre
Art et économie en France et en Italie au XIVe siècle. Prix, valeurs, carrières
Auteur(s)
Tomasi Michele
Editeur
Faculté des lettres, Université de Lausanne
Lieu d'édition
Lausanne
ISBN
978-2-940331-75-8
ISSN
0014-2026
ISSN-L
2296-5084
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2020
Peer-reviewed
Oui
Editeur scientifique
Bock Nicolas, Tomasi Michele
Volume
314
Série
Études de lettres
Pages
155-176
Langue
français
Résumé
Alors qu’aujourd’hui il est souvent de bon ton de ne pas évoquer de «basses» questions d’argent au sujet de l’art, l’attitude est tout autre au Moyen Âge. Cet article veut en donner une preuve en s’attachant à montrer comment la question du prix des œuvres, somptuaires notamment, est abordée par deux chroniqueurs de la fin du Moyen Âge, Jean Froissart et Michel Pintoin. Ces deux auteurs permettent de restituer le regard porté sur les biens de luxe par l’aristocratie en France à la fin du XIVe siècle. La lecture de leurs textes permet d’apprécier à quel point la valeur monétaire de certains objets était indissociable non seulement de leur fonction sociale, mais aussi de leur appréciation esthétique.
Mots-clé
valeur, oeuvre d'art, fonction sociale, esthétisme
Open Access
Oui
Création de la notice
03/12/2020 14:25
Dernière modification de la notice
04/12/2020 8:11
Données d'usage