Note de cadrage sur la linguistique textuelle

Détails

Ressource 1Télécharger: Note_de_cadrage_sur_la_linguistique_textuelle.pdf (262.60 [Ko])
Etat: Public
Version: de l'auteur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_E57F6D46046B
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Institution
Titre
Note de cadrage sur la linguistique textuelle
Périodique
CMLF08
Auteur(s)
ADAM Jean-Michel
Statut éditorial
Publié
Date de publication
07/2008
Editeur scientifique
Durand J, Laks B., Habert B.
Pages
1483-1489
Langue
français
Résumé
Apparue dans les années 1950 en Allemagne, la linguistique textuelle s'est développée dans le cadre du second Cercle de Prague et, en Angleterre, chez Halliday et Hasan (1976) qui sont les premiers à ne pas grammaticaliser le transphrastique en considérant le texte comme une grande phrase ou comme une simple suite de phrases : « Un texte [...] n'est pas un simple enchaînement de phrases [string of sentences]. Un texte ne doit pas du tout être vu comme une unité grammaticale, mais comme une unité d'une autre espèce : une unité sémantique. Son unité est une unité de sens en contexte, une texture qui exprime le fait que, formant un tout, il est lié à l'environnement dans lequel il se trouve placé » (1976 : 293 ; notre traduction). Eugenio Coseriu, qui a été un des premiers à employer le terme « linguistique textuelle », propose de distinguer la « grammaire transphrastique » de la « linguistique textuelle » (1994). Si la première peut être considérée comme une extension de la linguistique classique, la linguistique textuelle est, en revanche, une théorie de la production co(n)textuelle de sens qu'il est nécessaire de fonder sur l'analyse de textes concrets.
Création de la notice
21/04/2009 10:16
Dernière modification de la notice
12/11/2020 6:23
Données d'usage