Salvador Dalí et ses "mythes" rebelles

Détails

Ressource 1Télécharger: Ruffa_Dali_Mythes.pdf (212.51 [Ko])
Etat: Public
Version: Author's accepted manuscript
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_DB13DDB7E605
Type
Autre: (aucun autre type ne convient)
Collection
Publications
Institution
Titre
Salvador Dalí et ses "mythes" rebelles
Auteur(s)
Ruffa Astrid
Date de publication
2016
Langue
français
Notes
Publié sur le site Mélusine: Association pour la recherche et l’étude du surréalisme. Revue en ligne dirigée par H. Béhar
Résumé
On explique souvent la rivalité croissante entre André Breton et Salvador Dalí durant les années 1930 par l’« hitlérisme » du Catalan. En réalité, Dalí peut être considéré comme un « rebelle » du surréalisme qui œuvre au sein même du groupe dirigé par Breton, en raison de sa conception spécifique du surréalisme, ainsi que du durcissement progressif de ses vues et de ses pratiques. Dans le cadre de cet article, on soulignera la nature fondamentalement différente du surréalisme élaboré par Dalí et, en même temps, sa volonté d’être reconnu par Breton en 1930 ; on mettra ensuite en évidence la façon dont Dalí manifeste et radicalise cette différence au fil des années 1930, tant sur le plan théorique que sur le plan de ses créations. On s’intéressera, en particulier, aux « mythes » construits par le Catalan autour de Guillaume Tell, de l’Angélus de Millet et d’Hitler. Ces productions sont de moins en moins acceptées par Breton mais elles sont toutes issues d’une réflexion commune avec Crevel, le surréaliste le plus engagé dans l’action politique et le plus proche du communisme, ce qui permet de nuancer et repenser le prétendu « hitlérisme » de Dalí.
Mots-clé
Dali, Breton, Crevel, surréalisme, art moderne, mythes
Création de la notice
17/02/2019 18:52
Dernière modification de la notice
20/08/2019 16:00
Données d'usage