Maladie luxante de la hanche, dépistage optimal à appliquer

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 3486 M. Soldati.pdf (3357.69 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_D6A299681903
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Maladie luxante de la hanche, dépistage optimal à appliquer
Auteur(s)
SOLDATI F.
Directeur(s)
ZAMBELLI P.
Codirecteur(s)
BREGOU A.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
français
Nombre de pages
36
Résumé
Abstract
La maladie luxante de la hanche (DDH) représente un spectre de pathologies néonatales
fréquentes avec une incidence estimée entre 0,06% et 76,1% des nouveau-nés et pouvant être
diagnostiquées trop tardivement dans la pratique pédiatrique. Ce problème de diagnostic est
multifactoriel, en relation avec un grand nombre de test cliniques spécifiques et complexes,
difficiles à enseigner, et dont l’apprentissage dépend du nombre de cas pathologiques examinés,
parfois insuffisants. Mon travail trouve sa place dans un contexte de santé publique, visant à
diminuer ces diagnostics tardifs, en se concentrant sur une aide au dépistage, dans le cadre de la
formation pré- et post-graduée des pédiatres dans le canton de Vaud. Objectifs: mener une
enquête web auprès des pédiatres dans le canton de Vaud visant à connaître leur attitude face à
la prise en charge de la maladie luxante de la hanche. Identifier les critères auxquels ils ont
recours pour justifier leur marche à suivre. Analyser les résultats de l’enquête et les comparer
aux guidelines décrits dans la littérature. Créer une ligne directrice pour le dépistage de la
maladie luxante de la hanche, sous forme de schéma didactique appuyé. Méthode: revue de
littérature concernant l’épidémiologie et le dépistage de la DDH. Enquête menée par web auprès
des pédiatres du canton de Vaud, ensuite analyse par Excel. Identifications et usage des
guidelines du dépistage plus récents comme base pour un schéma PowerPoint. Résultat: 39
pédiatres du canton de Vaud ont répondu à notre questionnaire. Seul un tiers des participants
ont identifié spontanément une naissance en siège comme un FR, le sexe féminin par un seul
pédiatre et la primiparité n’a tout simplement été évoquée, par contre l’origine bretonne a été
évoquée par beaucoup. Le test d’Ortolani est le seul à être effectué de manière systématique par
tous les pédiatres. Discussion et conclusion: concernant les FR importants de la DDH, il semble
que seulement les antécédents familiaux méritent l’attention des questionnés, trop d’attention
est donnée à des FR avec impact mineur. L’examen clinique utilisé par les pédiatres est incomplet
et exécuté avec des connaissances théoriques partielles. Le «know-how» des spécialistes devrait
être mise à disposition des pédiatres pour une meilleure formation pré- et post-graduée.
Mots-clé
DDH, examen clinique, dépistage, suisse, orthopédie pédiatrique
Création de la notice
06/09/2017 10:12
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:56
Données d'usage