Genetic predisposition and environmental factors associated with the development of atopic dermatitis in infancy : a prospective birth cohort study

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_D4A64F725E31
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Genetic predisposition and environmental factors associated with the development of atopic dermatitis in infancy : a prospective birth cohort study
Auteur(s)
Gallay Caroline
Directeur(s)
Christen-Zaech Stéphanie
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2020
Langue
anglais
Résumé
La dermatite atopique (DA) est une maladie cutanée multifactorielle courante dans laquelle un grand nombre de preuves suggèrent un rôle clef des facteurs génétiques. Ceci est souligné par l'importance de la prédisposition familiale, l'association de la DA avec des mutations génétiques, et le taux de concordance plus élevé pour les jumeaux mono- versus dizygotes. Cependant, les facteurs héréditaires seuls, ne peuvent pas expliquer la hausse de l'incidence de la DA observée au cours des dernières décennies. Les facteurs environnementaux sont donc susceptibles de jouer un rôle déterminant dans la survenue de la DA. Leurs influences ont été étudiée dans de nombreuses études transversales mais il reste peu clair s'ils peuvent influencer le développement de la DA au début de la vie.
Nous avons donc mené une étude prospective de cohorte et de naissance avec pour but de surveiller les aspects du mode de vie familial ainsi que la nutrition de l'enfant au sein d'une population caucasienne, et à évaluer son association avec le développement de la DA au cours des 2 premières années de vie. La prédisposition génétique a été évaluée en fonction des antécédents familiaux et du génotypage de la profilaggrine.
Sur 149 enfants inclus, 36 ont développé la DA. Les nourrissons ayant des antécédents familiaux d'atopie ont développé une DA 2,6 fois plus fréquemment (30 sur 97) que les nourrissons sans prédisposition atopique (6 sur 52). Le génotypage a été réalisé sur 50% des enfants inclus. Les mutations de profilaggrine (R501X, 2282del4, R2447X et S3247X) étaient peu fréquentes dans notre population suggérant que les antécédents familiaux d'atopie étaient un facteur de risque significatif de DA indépendamment des mutations FLG les plus courantes, actuellement définies.
Une incidence plus faible de la DA a été observée chez les nourrissons exposés à un environnement de logement humide, à un revenu du ménage bas et aux mères fumeuses avec un niveau d'instruction élevé. L'humidité à la maison et le tabagisme passif semblaient donc reliés au développement de la DA pendant la petite enfance. Ce travail peut contribuer à élaborer des stratégies de prévention concernant la survenue de la DA.
Création de la notice
30/10/2020 12:33
Dernière modification de la notice
31/10/2020 7:26
Données d'usage