Evolution, entre 1990 et 2002, des activités préventives des médecins de premier recours en Suisse dans le cadre de l'épidemie de VIH/sida. [Prevention practices of primary health care physicians in Switzerland in the context of the HIV/Aids epidemic: changes between 1990 and 2002]

Détails

ID Serval
serval:BIB_CF09B69F59F2
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Institution
Titre
Evolution, entre 1990 et 2002, des activités préventives des médecins de premier recours en Suisse dans le cadre de l'épidemie de VIH/sida. [Prevention practices of primary health care physicians in Switzerland in the context of the HIV/Aids epidemic: changes between 1990 and 2002]
Périodique
Revue d'épidémiologie et de santé publique
Auteur(s)
Meystre-Agustoni Giovanna, Jeannin André, Dubois-Arber Françoise
ISSN
0398-7620
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2007
Peer-reviewed
Oui
Volume
55
Numéro
2
Pages
87-96
Langue
français
Résumé
POSTION DU PROBLEME. Le conseil individualisé dispensé par les médecins de premier recours constitue une dimension essentielle de la stratégie nationale de prévention du VIH/sida en Suisse. Des études ont été réalisées pour établir dans quelle mesure les médecins remplissent ce rôle préventif et comment ce rôle a évolué au fil du temps. METHODES. Trois enquêtes transversales par questionnaire postal anonyme ont été réalisées en 1990, 1995 et 2002 auprès des médecins suisses de premier recours. Elles portaient notamment sur l'anamnèse du risque VIH et le prétest counseling. En 2002, l'étude a aussi porté sur l'implication des libres-praticiens dans la prise en charge de patients séropositifs. Des analyses de tendance ont été réalisées sur 12 ans et des régressions logistiques ont permis d'étudier les facteurs associés à la fréquence du conseil auprès des patients séropositifs. RESULTATS. La fréquence de l'anamnèse du risque a sensiblement augmenté auprès de certains patients (demandes de contraception, jeunes patients et nouveaux patients). En 2002, 93 % des médecins l'entreprennent de routine auprès des patients porteurs d'une infection sexuellement transmissible ou injecteurs de drogues, 76 % lors des demandes de contraception et 63 % auprès des jeunes. La démarche est moins fréquente pour d'autres groupes (migrants : 40 %, patients séparés-divorcés : 29 %). Plus de la moitié des médecins prennent en charge des patients séropositifs. Environ deux tiers des médecins abordent régulièrement des thèmes en relation avec l'activité professionnelle, les relations sociales ainsi que la vie affective et sexuelle de leurs patients. Il existe peu de différences entre spécialités médicales quant à la propension à discuter de ces thèmes. CONCLUSION. L'activité préventive des médecins a connu une augmentation au cours des dix dernières années. En dépit des améliorations observées, il existe encore un potentiel inexploité de prévention.
[Abstract] BACKGROUND: Individual preventive counseling offered to the general public by private doctors working in primary health care is an essential component of the Swiss National Aids Prevention strategy. Surveys were conducted to assess to what extent they fulfill this role and how this may have changed over time. METHODS: Three cross-sectional surveys were conducted in 1990, 1995, and 2002 by anonymous mailed questionnaire in a random sample of primary health care physicians. Dimensions of the physicians HIV prevention practices investigated were: practice of HIV risk assessment, content and frequency of HIV pretest counseling, and, in 2002 only, care of patients living with HIV/AIDS. Trends over the 12-year period were calculated; logistic regressions were performed to investigate factors associated with the frequency of counseling given to HIV positive patients. RESULTS: Risk assessment has increased dramatically over the period for certain groups of patients (patients requesting contraception, young people and new patients). In 2002, routine screening is often or always performed by 93% of physicians for intravenous drug patients or patients with a sexually transmitted infection; 77% for homosexuals; 76% for patients requesting contraception; 63% for young people. It is less frequent in other groups (migrants: 40%; separated/divorced patients: 29%). More than half of physicians care for patients with HIV. Around two-thirds of physicians regularly discuss with their HIV positive patients issues related to patients' professional, social and private life. There are few differences among specialties regarding the propensity to discuss these topics. CONCLUSION: Prevention activities by primary care physicians have increased in the last decade. Nonetheless, potential for increased prevention still exists in some areas of risk assessment and counseling.
Mots-clé
HIV Infections , Mass Screening , Physician's Practice Patterns , Primary Health Care
Pubmed
Web of science
Création de la notice
05/02/2008 14:48
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:49
Données d'usage