La qualité de vie gastrointestinale est-elle modifiée / altérée après bypass gastrique selon Roux-en-Y ?

Détails

Ressource 1 Sous embargo indéterminé.
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_CEE5B75206D7
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
La qualité de vie gastrointestinale est-elle modifiée / altérée après bypass gastrique selon Roux-en-Y ?
Auteur(s)
WARIDEL C.
Directeur(s)
SUTER M.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
français
Nombre de pages
34
Résumé
L'obésité est en nette augmentation. À l’échelle mondiale, le nombre de patients
atteints d’obésité a presque triplé depuis 1975[1] et cette maladie constitue aujourd’hui
un problème majeur de santé publique. Selon l’office fédéral de la statistique, environ
10 à 15% des adultes âgés de 25-54 ans, ainsi que 17% des plus de 55 ans sont
concernés en Suisse [2]. Dans d’autres pays, la situation est encore bien plus grave,
avec par exemple plus de 66 % des adultes en surpoids et près de 40 % d’entre eux
atteints d’obésité (BMI ≥ 30) aux USA.
L’obésité est liée à de nombreux problèmes de santé induisant une baisse de la qualité
de vie et une augmentation de la mortalité. Cela est dû aux nombreuses comorbidités
qui l’accompagnent, touchant pratiquement tous les systèmes, et entraînant
notamment des problèmes cardio-vasculaires, respiratoires, métaboliques,
psychologiques, ostéoarticulaires, ainsi qu’une augmentation des risques de
développer plusieurs types de cancers [3].
Dans ce contexte, de nombreux traitements conservateurs ont été appliqués en vain
depuis de nombreuses années, associant ou pas des modifications diététiques, une
augmentation de l’activité physique, des traitements comportementaux. S’ils
permettent souvent une perte pondérale de 5-10 %, celle-ci n’est
qu’exceptionnellement durable, et plus de 95 % des malades reprennent le poids perdu
dès l’arrêt de ces mesures, atteignant même souvent un poids supérieur au poids initial.
Ces phénomènes ont été mis en avant dans plusieurs études telles que la « Minnesota
starvation experiment » [4], dans les études autours de l’émission “The Biggest Loser”
[5] et encore un article de l’Obesity Review concernant les risques de prise de poids
consécutifs aux régimes répétés chez des sujet minces (effet yo-yo)[6].
Mots-clé
Roux-en-Y gastric Bypass, bariatric surgery, GIQLI
Création de la notice
03/09/2020 16:07
Dernière modification de la notice
18/02/2021 7:28
Données d'usage