A retrospective analysis of mortality after hip fracture repair according to the anaesthetic strategy

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 3318 M. Fiaux.pdf (2647.83 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_C32DDB7D3B22
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
A retrospective analysis of mortality after hip fracture repair according to the anaesthetic strategy
Auteur(s)
FIAUX S.
Directeur(s)
ALBRECHT E.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
français
Nombre de pages
21
Résumé
Introduction : La fracture du fémur proximal touche essentiellement une population âgée souffrant de multiples comorbidités. La majorité des fractures sont traitées chirurgicalement.
La rachianesthésie diminue les complications postopératoires. L’objectif de cette étude est d’examiner la morbidité et la mortalité après une chirurgie d’une fracture du fémur proximal en fonction de la stratégie anesthésique dans notre institution.
Méthode : Après accord de la commission d’éthique, nous avons étudié de manière rétrospective les patients de plus de 50 ans opérés d’une fracture du fémur proximal au CHUV
durant l’année 2014. Outre la stratégie anesthésique appliquée (rachianesthésie ou anesthésie générale), les informations suivantes ont, entre autres, été extraites : délai entre l’admission et la chirurgie, taux d’hémoglobine (g/l), créatininémie (μmol/l), présence de comorbidités (fibrillation auriculaire, démence, insuffisance cardiaque), complications postopératoires (syndrome coronarien, fibrillation auriculaire, décompensation cardiaque, embolie pulmonaire, pneumonie, péjoration de la fonction rénale, infection urinaire, état confusionnel). La section d’analyse statistique de l’Etat de Vaud (Statistique Vaud) nous a fourni de manière anonyme la mortalité à 7 jours, 1 mois, 3 mois, 6 mois, et 12 mois. Les analyses statistiques univariées et multivariées ont été réalisées avec le logiciel STATA version 14.1 (StataCorp, College Station, TX, USA).
Résultats : L’analyse s’est portée sur un collectif de 355 patients. Nous avons constaté que 25% des patients sont décédés dans les 12 mois qui ont suivi la chirurgie. La mortalité était
plus importante dans le groupe rachianesthésie à 3 mois (p=0.03), 6 mois (p=0.03) et 12 mois (p=0.02) en analyse univariée. L’influence de la rachianesthésie sur la mortalité s’est montrée non significative lors de l’analyse multivariée à 3 mois (OR : 1.44, IC 95% 0.6-3.5, p=0.42), 6 mois (OR : 1.27, IC 95% 0.6-2.7, p=0.55) et 12 mois (OR : 1.76, IC 95% 0.9-3.6, p=0.11). Nous avons constaté que l’âge (p=0.04) ou la présence d’une pneumonie postopératoire (p=0.04) étaient liés à une augmentation de la mortalité à 6 mois et que la présence d’une démence (p=0.04) ou d’une péjoration de la fonction rénale postopératoire (p=0.03) étaient liées à une augmentation de la mortalité à 12 mois.
Conclusion : La stratégie anesthésique n’a pas montré d’association significative avec la mortalité de 7 jours à 12 mois. La mortalité à 6 mois est augmentée lors de la présence d’une pneumonie postopératoire et avec l’âge. La mortalité à 12 mois est augmentée lors de démence ou de péjoration de la fonction rénale postopératoire.
Mots-clé
Hip fracture, general anaesthesia, spinal anaesthesia, mortality, complications
Création de la notice
05/09/2017 15:06
Dernière modification de la notice
20/08/2019 16:38
Données d'usage