MOUVEMENTS SOCIAUX ET CRISE POLITIQUE EN BOLIVIE (2000-2008)

Détails

Ressource 1Télécharger: SDaroca These-OK.pdf (6358.54 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_C13B4B96D822
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
MOUVEMENTS SOCIAUX ET CRISE POLITIQUE EN BOLIVIE (2000-2008)
Auteur(s)
DAROCA OLLER Santiago
Directeur(s)
MERRIEN François Xavier
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Adresse
Institut des sciences sociales (ISS)
Faculté des sciences sociales et politiques
Quartier UNIL-Mouline
Bâtiment Géopolis
CH-1015 Lausanne
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
24/01/2018
Langue
français
Nombre de pages
279
Résumé
La Bolivie entre en 2006 dans un profond processus de changement à plusieurs niveaux. Ce processus ouvre sur une crise du lien social qui s'est manifesté en 2008. Deux projets de société se faisaient face et n'ont pas su trouver un espace de dialogue et de compromis : ils se sont engouffrés dans une dispute ouverte. La crise du lien social en Bolivie a posé d'abord la question de la possibilité de concevoir autrement et de reconstruire les fondements de ce lien, en ouvrant ainsi sur une sortie progressive à la crise. D'autre part, la crise a mis en évidence le risque de rupture et de désintégration sociale, car l'impossibilité de reconstruire ce lien aurait entraîné la division du pays. Cela aurait constitué une sortie régressive à la crise. Ainsi, l'objectif poursuivi dans cette recherche est de comprendre le processus de la crise du lien social bolivienne et la manière dont est gérée sa résolution. Cela en se plaçant dans une perspective qui insiste sur l'importance des relations de pouvoir. En conséquence, une sortie progressive à la crise du lien social passe par la réaffirmation du conflit - qui est le rejet de la violence. La réaffirmation du conflit mène à sa résolution à travers des relations de pouvoir où il y a reconnaissance de l'autre en tant que sujet d'action, ce qui signifie qu'il existe une interdépendance, même si celle-ci est déséquilibrée parce qu'elle favorise plus un acteur qu'un autre. Alors, se placer dans la perspective des relations de pouvoir pour analyser ce processus prétend à son tour apporter de nouvelles clefs de lecture pour une plus large compréhension de processus similaires ou de crises politiques et sociales de différentes intensités. Ces nouvelles clefs de lecture peuvent par ailleurs contribuer à la gestion de crise en cours et éventuellement à la planification de sorties progressives de ces situations.
Mots-clé
Bolivie. Mouvements sociaux. Crise politique. Conflit. Relation de pouvoir.
Création de la notice
25/01/2018 11:13
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:35
Données d'usage