Le juge et le romancier. La littérature et l'imagination morale (Sur un livre de Marta Nussbaum)

Détails

ID Serval
serval:BIB_A0CAEE4862C8
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Institution
Titre
Le juge et le romancier. La littérature et l'imagination morale (Sur un livre de Marta Nussbaum)
Périodique
Acta fabula
Auteur(s)
Escola Marc
Statut éditorial
Publié
Date de publication
17/02/2021
Peer-reviewed
Oui
Volume
22
Numéro
2
Langue
français
Résumé
S’il s’agit de défendre la vertu proprement politique de la fréquentation des œuvres littéraires, et la légitimité d’un enseignement de la littérature au titre de l’éducation à la citoyenneté, on ne saurait trouver meilleure avocate que la philosophe américaine appelée au mitan des années 1990 à la Law School de l’Université de Chicago pour y dispenser un programme de cours sur « Droit et littérature ». De fait, L’Art d’être juste est issu des séminaires donnés dans cet espace académique qui fut le lieu de naissance du funeste mouvement « Droit et économie », dont le livre pionnier, The Economics of Justice de Richard Posner (1981) constitue à l’évidence la cible constante de Poetic Justice […].
Un lecteur français, donc frondeur, trouve un plaisir supplémentaire à imaginer Martha Nussbaum comme cette hérétique campée sur le seuil du temple de la théorie utilitariste pour y haranguer les prosélytes : vous qui entrez ici, n’abandonnez pas vos émotions de lecture. On ouvre donc avec jubilation ce plaidoyer pour « l’imagination littéraire ». Reste à savoir ce qui se nomme ici « imagination », et de quelle littérature on parle.
Mots-clé
Théorie littéraire, Roman, Fiction, Ethique, Politique
Open Access
Oui
Création de la notice
18/02/2021 16:48
Dernière modification de la notice
19/02/2021 7:25
Données d'usage