Childhood sexual and physical abuse : age at exposure modulates impact on functional outcome in early psychosis patients

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_96FF99AD9DCE
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Childhood sexual and physical abuse : age at exposure modulates impact on functional outcome in early psychosis patients
Auteur(s)
Alameda L.
Directeur(s)
Conus P.
Codirecteur(s)
Do K. Q.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecineUniversité de LausanneCH-1015 LausanneSUISSE
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2015
Langue
anglais
Nombre de pages
10
Résumé
Introduction : La littérature suggère un lien entre l'exposition à des expériences traumatiques durant l'enfance et des déficits dans le niveau de fonctionnement chez des patients souffrant de psychose. Par contre, l'impact de l'âge au moment de l'exposition à ces expériences n'a pas été investigué chez des patients dans leur phase précoce de la psychose.
Méthodes : Deux cents vingt-cinq patients âgés entre 18 et 35 ans ont été évalués au moment de leur entrée dans un programme thérapeutique spécialisé pour la psychose débutante (TIPP), et après 2, 6, 12, 18, 24, 30 et 36 mois de traitement. Les patients exposés à des abus sexuel et/ou physiques (SPA) ont été classifiés selon l'âge au moment de la première exposition (Early-SPA : avant 11 ans d'âge; Late-SPA : entre 12 et 15 ans d'âge) et ils ont été comparés à des patients qui n'ont jamais été exposés à une telle expérience (Non-SPA). Le niveau de fonctionnement dans la phase premorbide a été mesuré avec la Premorbid Adjustment Scale (PAS) et avec les échelles Global Assessment of Functioning (GAF) et Social and Occupational Functionning Assessment Scale (SOFAS) durant le suivi thérapeutique.
Résultats : 24.8 % des patients ont été exposés à SPA. Les patients dans le groupe Late-SPA étaient plus souvent des femmes (p=0.010). Les comparaisons avec les patients dans le groupe Non-SPA ont révélé que : (1) Les patients dans le groupe Early et Late-SPA ont montré un moins bon niveau de fonctionnement social premorbide durant l'adolescence précoce, et (2)
alors que les patients dans le groupe Early-SPA ont présenté un moins bon niveau de fonctionnement durant tout le suivi selon les scores de GAF (p=0.025) et SOFAS (p=0.048), les patients dans le groupe Late-SPA n'ont pas montré telles différences avec le groupe non exposé.
Conclusion : Nos résultats suggèrent un lien entre l'exposition à SPA et une altération ultérieure de niveau de fonctionnement social, avant l'apparition de la maladie. Les patients dans leur phase précoce de la psychose exposés à SPA avant l'âge de 12 ans ont des altérations fonctionnelles durables, alors que les patients exposés à SPA plus tardivement semblent s'améliorer à ce niveau et montrent une meilleure capacité de récupération.
Création de la notice
03/11/2015 13:30
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:58
Données d'usage