Magnetic resonance imaging of fetal pelvic cysts

Détails

Ressource 1Télécharger: thèse-OK.pdf (13638.36 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_92B86D371BF1
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Magnetic resonance imaging of fetal pelvic cysts
Auteur(s)
Archontaki Styliani
Directeur(s)
Alamo Léonor
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2018
Langue
anglais
Résumé
Nous présentons une étude rétrospective des pathologies kystiques pelviennes fœtales basée sur des cas étudiés dans notre établissement ces dix dernières années. Elle a comme objectif de familiariser les radiologues avec les pathologies kystiques du pelvis chez le fœtus sur la base d'une IRM, qui prend de plus en plus d’importance dans l'imagerie de dépistage anténatale, de prouver son utilité et d'offrir des points d'enseignement pratiques qui permettraient de limiter le diagnostic différentiel.
Dans cette étude nous avons distingué dans le pelvis fœtal 3 espaces anatomiques sur un plan sagittal, plan le plus relevant en IRM : antérieur, moyen et postérieur pour les fœtus de sexe féminin et antérieur et postérieur pour ceux de sexe masculin. Chez un fœtus physiologique, l'espace antérieur contient la vessie pour les deux sexes, l'espace moyen contient l'utérus pour ceux de sexe féminin et le postérieur, le rectum pour les deux sexes. Comme les espaces anatomiques du pelvis fœtal sont souvent difficilement reconnaissables, nous suggérons qu’en cas d'anomalie kystique, de rechercher l'éventuel déplacement des organes pelviens engendré par effet de masse.
L'algorithme que nous suggérons est 1: déterminer le sexe du fœtus. 2: identifier l'espace anatomique dans lequel la pathologie est localisée. 3: analyser les caractéristiques sémiologiques de l'anomalie afin de préciser son origine.
Concernant l'origine de l'anomalie kystique, elle pourrait être associée à une dilatation excessive d'une structure anatomique déjà présente (p.e. hydrocolpos, vessie dilatée sur valves urétrales postérieures), versus de vraies malformations congénitales kystiques ou des tumeurs (p.ex. duplication vaginale sur cloaque, tératome sacrococcygien).
Nous avons identifié les pathologies kystiques pelviennes les plus fréquentes en relation avec l'espace anatomique ainsi que les renseignements complémentaires qu'une IRM fœtale apporte en comparaison avec l'ultrason anténatal. Globalement les pathologies kystiques examinées dans cette thèse sont les suivantes: LUTO*, anomalies de l'ouraque, syndrome MMIH**, rein multi kystique ectopique, anomalies utérines, vaginales, cloaque, kyste de duplication rectal, tératome sacrococcygien, méningocèle antérieur, kystes ovariens, malformations lymphatiques.
Les caractéristiques IRM et épidémiologiques de chaque pathologie sont étudiées séparément et illustrées avec des images IRM de notre département.
Cette étude apporte des preuves que l'IRM fœtale est une méthode d'imagerie complémentaire très utile notamment pour les cas compliqués ou non conclusifs. L'algorithme et l'analyse des espaces anatomiques que nous proposons pourraient s'avérer des très bons outils de diagnostic et d'enseignement pour de jeunes radiologues.

Création de la notice
02/07/2019 8:50
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:55
Données d'usage