Dynamique de la perturbation des facteurs de coagulation chez les grands brûlés au cours des 10 premiers jours

Détails

Ressource 1 Sous embargo indéterminé.
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_8BDAC6890D89
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Dynamique de la perturbation des facteurs de coagulation chez les grands brûlés au cours des 10 premiers jours
Auteur(s)
BARBIER J.
Directeur(s)
BERGER M.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
français
Nombre de pages
30
Résumé
Introduction : 30 à 40 grands brûlés par année sont admis aux soins intensifs (SI) du CHUV,
nécessitant une stabilisation hémodynamique par une réanimation liquidienne importante.
Ceci a pour effet secondaire de diluer tous les facteurs circulants, dont ceux de la crase
sanguine. Or, le risque hémorragique est élevé en raison des interventions chirurgicales
requises.
Objectifs : Analyser les troubles de la crase dès l’admission et pendant les 10 premiers jours,
comparer les données aux études existantes et questionner la corrélation avec la réanimation.
Méthodes : Étude rétrospective incluant 167 patients brûlés à plus de 20% de leur surface
corporelle (BSA), ayant séjourné plus de 24 heures aux SI entre janvier 2006 et juin 2018 et
répartis en 3 catégories selon leur BSA (20-40%, 41-60% et >60% BSA). L’analyse porte sur
les liens éventuels entre les cristalloïdes, colloïdes et produits sanguins administrés et les
valeurs de la crase sanguine (temps de prothrombine = TP, international normalised ratio =
INR, temps de céphaline activé = aPTT, thrombocytes). Les données sont extraites de la base
Metavision. Les résultats sont exprimés en médianes [IQR].
Résultats : Les 167 patients sont âgés de 39 ans [26 ; 58] et brûlés à 35% BSA [24 ; 50]. La
quantité de liquides perfusés, maximale pendant les 1ères 48h, décroit entre le 2ème et le 11ème
jour. Le TP est la variable la plus fréquemment perturbée et la plus fortement associée aux
liquides. Seuls 12 patients présentent des troubles de la crase combinés et répétés. Les
perturbations du TP, de l’aPTT et de l’INR s’atténuent après 72 heures. La fréquence de la
thrombopénie augmente après 72 heures.
Discussion : Les résultats ne montrent aucune coagulopathie spécifique du brûlé basée sur
l’INR et l’aPTT: on observe essentiellement un effet de dilution sur le TP. Une thrombopénie
plus tardive est observée.
Mots-clé
grands brûlés, coagulopathie, réanimation liquidienne, severe burn injury, coagulopathy, fluid resuscitation
Création de la notice
03/09/2020 15:39
Dernière modification de la notice
01/10/2020 6:25
Données d'usage