MILAN SANS FRONTIERES

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_8840299FA160
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
MILAN SANS FRONTIERES
Auteur⸱e⸱s
Alžbĕta Filipová
Directeur⸱rice⸱s
Serena Romano, Foletti  Ivan
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des lettres
Adresse
Faculté des lettres
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Résumé
La thèse de doctorat « Milan sans frontières. Les reliques au service de la diffusion de l'art et de l'architecture milanais pendant l'Antiquité tardive » se donne pour but de comprendre les transferts culturels de Milan vers différents lieux appartenant à un large réseau tissé entre l'évêque Ambroise (et ses successeurs) et d'autres figures ecclésiastiques illustres de son temps, au dernier quart du IVe siècle. Ce transfert culturel consiste essentiellement en la diffusion de modèles architecturaux et figuratifs main dans la main avec les reliques, multipliées à partir des restes saints préservés à Milan. Trois premiers chapitres traitent des élaborations locales des modèles provenant de la métropole milanaise. Dans le premier chapitre, en partant de l'église du Concilium Sanctorum d'Aoste, la question de diffusion du modèle cruciforme de la Basilica Apostolorum — construite par Ambroise sur la voie triomphale donnant accès à Milan en provenance de Rome - est approfondie. Le chapitre suivant porte sur les baptistères octogonaux du Nord de l'Italie, auquel l'édifice baptismal milanais de San Giovanni aile Fonti a sans doute servi de modèle. L'exemple le plus parlant est constitué par le baptistère d'Albenga dont la forme architecturale et la décoration en mosaïque font preuve d'une grande affinité avec le baptistère métropolitain ; cette corrélation est scellée par la déclaration de possession de reliques des martyrs milanais - Gervais, Protais, Nabor et Félix - inscrite dans la mosaïque. Ces monuments phares sont complétés par l'étude d'un corpus d'édifices dotés des caractéristiques analogues, en Italie du Nord et en Gaule, où la présence des monuments reflétant les modèles milanais pourrait sembler au prime abord inexplicable, mais où la présence des reliques milanaises a été attestée. Le troisième chapitre traite des peintures de la catacombe Saint-Sévère de Naples qui servent de base pour envisager le phénomène de transmission de l'iconographie des saints milanais, telle qu'elle aurait été conçue par Ambroise pour l'abside de la basilica Amrosiana où reposaient leurs dépouilles. Un accent particulier est mis sur le possible rôle des reliquaires - dont certains types présentent l'effigie d'un saint — au sein du processus de transmission des schémas iconographiques. Deux derniers chapitres portent sur la diffusion du culte des saints et de la culture milanaise en Gaule et sur leur appropriation à Ravenne, où le siège impérial a été déplacé depuis Milan au début du Ve siècle.
Les exemples du transfert culturel auquel les reliques ont servi de « vecteurs de passage » ouvrent des portes vers des réflexions d'ordre plus global sur la formation de constructions identitaires à travers le culte des saints et ses manifestations artistiques ainsi que sur le culte des reliques et leur matérialité au IVe et Ve siècle. De manière non moins significative, à travers l'étude des transferts architecturaux, figuratifs et cultuels, cette thèse permet de réfléchir au rôle culturel, ecclésiastique et politique qu'a joué la ville de Milan pendant la période cruciale de transition entre l'Antiquité tardive et le haut Moyen Âge.

Création de la notice
31/05/2017 12:01
Dernière modification de la notice
30/10/2020 8:52
Données d'usage