Le sexting et les adolescent-e-s

Détails

Ressource 1Télécharger: Thèse_Barrense-Dias-OK.pdf (8287.32 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_882708E6AD11
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Le sexting et les adolescent-e-s
Auteur(s)
Barrense-Dias Yara
Directeur(s)
Suris Joan-Carles
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
français
Résumé
Les technologies et Internet tiennent aujourd’hui une place omniprésente dans la vie et le développement des jeunes. De nouvelles pratiques sont récemment apparues présentant, notamment, des enjeux en termes d’usage des technologies et de gestion de l’identité numérique. Parmi ces pratiques, le sexting, défini comme un échange électronique de contenu personnel à caractère sexuel. Le sexting s’est fait connaitre à la suite de cas dramatiques de jeunes filles ayant mis fin à leurs jours car elles avaient été harcelées sur la base d’une photo intime diffusée sans leur accord. Cette thèse a pour objectifs de mieux comprendre et définir le sexting tel que pratiqué par les jeunes et ses dérives, d’explorer la prévention et ses besoins, et d’obtenir des données détaillées sur la pratique en Suisse.
Premièrement, nous avons effectué une revue de la littérature pour déterminer comment cette pratique avait été définie jusque-là. Une des conclusions de ce premier article a été un manque de consensus quant à la manière de définir et de mesurer le sexting. Nous avons ensuite mené une étude qualitative avec des jeunes âgé·e·s de 16 à 21 ans et des adultes ressources avec, parmi les sujets abordés, celui de leur définition du sexting. Dans ce deuxième article, un des résultats principaux a été l’écart de perception et d’opinion quant à la pratique entre les jeunes et les adultes, ces derniers la jugeant plus négativement. Le troisième article a porté sur la prévention et ses besoins. Ainsi, 48 jeunes âgé·e·s de 13 à 18 ans ont donné leur avis sur une série d’énoncés concernant la prévention. Cinq profils de prévention ont pu être déterminés et les énoncés sur le fait d’intégrer des discussions sur la pression qui peut être exercée ou subie pour obtenir ce genre de contenu et le harcèlement étaient les plus positivement évalués. Le scénario d’une fille-victime et d’un garçon-auteur, pourtant très utilisé dans les campagnes de prévention, n’a pas été apprécié par les participant·e·s. Finalement, nous avons intégré un questionnaire sur le sexting dans le cadre d’une enquête nationale. Le quatrième article de cette thèse porte sur le partage non consenti d’un contenu intime reçu avec d’autres personnes. Plus de 15% de notre échantillon ont rapporté avoir été auteurs d’un tel acte, les garçons (21%) étant davantage représentés.
Les conclusions de cette thèse proposent des recommandations en termes de recherche et de prévention, avec un accent particulier sur la réorientation des messages afin de cibler les auteurs, les dérives telles que les formes abusives et non consensuelles de sexting, et les témoins.
--
Nowadays, the use of the Internet and new technologies is ubiquitous in everyday’s life and in the development of youths. New behaviors have recently emerged, including challenges in terms of technology use and digital identity management. One of these practices, sexting, can be defined as an electronic exchange of personal sexual-related content. This practice came to light after dramatic cases of girls having ended their life after being harassed because of an intimate photo that was forwarded without their agreement. This thesis aims to better understand and define sexting as practiced by young people and the problems that could be linked to it, to explore prevention and its needs, and to obtain detailed data on this practice in Switzerland.
First, we conducted a literature review to determine how this practice had been defined so far. One of the conclusions of this first article was a lack of consensus on how to define and measure sexting in research. We then conducted a qualitative study with young people aged between 16 and 21 and reference adults (teachers, parents) with, among the topics discussed, their definition of sexting. In this second article, one of the main results was the difference in perception and opinion about the practice between youths and reference adults, the latter judging it more negatively. The third article focused on prevention and its needs. Thus, 48 youths aged between 13 and 18 gave their opinion on a set of statements about prevention. Five prevention profiles were identified, and the most positively evaluated statements were those related to integrating discussions about the pressure that can be used or experienced to obtain this type of content and about the harassment. The scenario of a girl-victim and a boy-perpetrator of a nonconsensual forwarding, a scenario that is widely used in prevention campaigns, was not appreciated by the participants. Finally, we included a questionnaire on sexting as part of a national survey on sexual health and behaviors among young adults. Based on it, the fourth article in this thesis deals with the non-consensual sharing of intimate content. In our sample, more than 15% had shared intimate content received from another person with others without consent, with males (21%) being more represented.
The conclusions of this thesis offer recommendations in terms of research and prevention, with a focus on redirecting the messages on perpetrators, problems such as nonconsensual and abusive forms of sexting, and the role of witnesses.
Création de la notice
10/12/2019 11:47
Dernière modification de la notice
26/08/2020 6:09
Données d'usage