Pierre Ménard, metteur en scène du Quichotte ? La mise en scène des classiques, ou l'existence simple du texte dramatique

Détails

Ressource 1Télécharger: BIONDA Mise en scène des classiques 2016.pdf (439.52 [Ko])
Etat: Public
Version: Final published version
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_7E23BED1FD07
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Institution
Titre
Pierre Ménard, metteur en scène du Quichotte ? La mise en scène des classiques, ou l'existence simple du texte dramatique
Périodique
Fabula-LhT
Auteur⸱e⸱s
Bionda Romain
ISSN
2100-0689
Statut éditorial
Publié
Date de publication
07/2016
Peer-reviewed
Oui
Volume
17
Pages
en ligne
Langue
français
Notes
Numéro intitulé « Pierre Ménard, notre ami et ses confrères », dir. Arnaud Welfringer. Cet article a été présenté lors de la journée d'étude « Pierre Ménard, notre ami et ses confrères » (UNIL, 29 avril 2016).
Résumé
Dans les principales réflexions sur le statut du textuel au théâtre, on utilise le terme de « texte » pour désigner un ensemble d'objets qui n'en sont qu'au sens métaphorique : on parle volontiers de « représentation comme texte », de « texte scénique » ou encore de « texte vu ». Or cet usage métaphorique du terme et la consécutive absence de distinction claire entre le texte et le non-texte génèrent sans cesse de la confusion, surtout dans les études théâtrales où il y a souvent trop de « textes » pour que l'on sache toujours de quoi on parle. Pour nous aider à y voir plus clair : l'analogie dysfonctionnelle entre le paradoxe mis en oeuvre par Jorge Luis Borges dans « Pierre Ménard, auteur du Quichotte » (où l'on a peut-être affaire à un même texte, le Quichotte, mais à deux oeuvres : celle de Ménard et celle de Cervantes) et ce qu'on pourrait appeler le paradoxe de la mise en scène des classiques.
Contrairement à ce qu'on dit communément, il n'est pas certain, pour plusieurs raisons, ni que le texte écrit sur le papier et le texte dit sur scène soient en mesure de partager une même « lettre » (même si le texte de l'écrivain est d'une certaine manière audible au spectateur), ni qu'il faille baser une quelconque typologie des mises en scènes des classiques sur le principe de sa conservation ou de sa modification dans le spectacle. Il importe en effet de reconnaître que sur scène les modalités de représentation - ou plutôt de (re)production - et donc d'existence du texte font qu'il diffère fondamentalement de lui-même.
En ce sens, il nous faut distinguer entre le texte dramatique, l'oeuvre dramatique, l'oeuvre scénique et enfin l'oeuvre théâtrale. C'est à ce prix qu'on évitera les innombrables méprises au sujet de ce qu'on nomme confusément le « texte de théâtre ».
Mots-clé
Texte dramatique, Mise en scène des classiques, Ecriture scénique, Oeuvre théâtrale, Mode d'existence
Open Access
Oui
Création de la notice
15/07/2015 21:56
Dernière modification de la notice
23/08/2019 11:50
Données d'usage