Exposition professionnelle aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans la poussière de bois chez les ponceurs de parquet

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_7D73825B5D4A.P001.pdf (189.92 [Ko])
Etat: Public
Version: de l'auteur
ID Serval
serval:BIB_7D73825B5D4A
Type
Actes de conférence (partie): contribution originale à la littérature scientifique, publiée à l'occasion de conférences scientifiques, dans un ouvrage de compte-rendu (proceedings), ou dans l'édition spéciale d'un journal reconnu (conference proceedings).
Sous-type
Abstract (résumé de présentation): article court qui reprend les éléments essentiels présentés à l'occasion d'une conférence scientifique dans un poster ou lors d'une intervention orale.
Collection
Publications
Institution
Titre
Exposition professionnelle aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans la poussière de bois chez les ponceurs de parquet
Titre de la conférence
Biomedical imaging, CHUV Research Day, February 1, 2007
Auteur(s)
Huynh Cong Khanh, Vu Duc Trinh
Editeur
Université de Lausanne, Faculté de biologie et de médecine
Adresse
Lausanne
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2007
Pages
EHU-16, 30
Notes
SAPHIRID:64522
Résumé
Préambule Les tumeurs malignes des cavités naso-sinusiennes (CNS) représentent environ 3% des cancers ORL. L'adénocarcinome des CNS est une maladie professionnelle admise chez certains travailleurs spécialisés tels les menuisiers et les ébénistes. La Grande Bretagne en 1969 et la France en 1981 reconnaissent son étiologie professionnelle en se fondant sur des constats statistiques. La forte proportion de travailleurs du bois développant un adénocarcinome des CNS, dont le risque encouru est estimé de 50 à 1000 fois supérieur à celui de la population générale, a suggéré à certains auteurs divers pistes, tel que le tanin pour les bois durs, le formaldéhyde pour les contre-plaqués et le benzo(a)pyrène produit par le bois surchauffé. Les travaux spécifiques, tels que le ponçage, provoquent l'émission de poussières fines pouvant rester des heures en suspension dans l'air, surtout dans des endroits mal ventilés. Jusqu'à présent, de telles hypothèses n'ont pas été confirmées par des mesures pratiques, et le problème reste ouvert. Il est reconnu que le tanin ne provoque pas de cancer dans l'exposition à la poussière de thé. Le formaldéhyde est un irritant mais il est aussi classé cancérogène. La piste des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) cancérogènes provoqués par le bois surchauffé est séduisante. Nous avons étudié leur teneur en fonction des opérations pratiquées sur le bois en cabine d'expérimentation et mesuré la distribution granulométrique des poussières générées.
Expériences Prélèvement de poussière de bois Les poussières de bois sont captées à 2 l/min par des filtres en fibre de verre (Ø 37 mm, GF/B, Whatman), préalablement conditionnés à humidité constante 55% RH dans une boîte à gants. Détermination granulométrique des particules de bois et analyse des HAP Un impacteur de particules (Ambient Particle Sizing Sampler, Andersen Inc.) muni de filtres en fibre de verre est utilisé pour la captation et la pesée de la poussière en fonction de la granulométrie des particules. Pour étudier la répartition granulométrique des particules de bois en fonction des opérations telles que le sciage, le rabotage ou le ponçage, nous avons simulé ces opérations dans notre cabine d'expérimentation de 10 m3 de volume. Les matériaux testés sont du sapin brut, du chêne et chêne imprégné de polyuréthane. Les HAP sont analysés par HPLC et détection par fluorescence.
Résultats La poussière de bois contient des HAP au niveau du μg/g ou ppm. Le bois imprégné de vernis PU produit 100 fois plus de HAP que le bois brut lors des opérations de ponçage. Les instruments de travail du bois tels que ponceuse, scie circulaire ou raboteuse génèrent des poussières dont la granulométrie est centrée sur 10 μm ou plus, d'où un dépôt prépondérant de poussière dans la cavité naso-sinusienne et moins dans le poumon. La norme 2 mg/m3 de poussière totale semble protéger efficacement les travailleurs, pour autant que les teneurs en HAP ne dépassent pas le niveau du ppm. Il est important que les travailleurs concernés prennent conscience du danger de l'exposition à la poussière de bois et qu'ils adoptent des mesures de protection adéquates, comme le port de masque à poussière ou la ventilation du local. Les outils équipés de sac à poussière engendrent moins de poussière dans l'air et contribuent à une meilleure protection. L'adénocarcinome des CNS chez les menuisiers et les ébénistes pourrait-il être expliqué par la présence des HAP dans la poussière de bois ? Des investigations supplémentaires sont nécessaires pour mieux cerner l'exposition des travailleurs du bois aux HAP et les effets sur leur santé.
Mots-clé
Polycyclic Hydrocarbons, Aromatic , Wood , Dust , Occupational Exposure
Création de la notice
07/04/2008 10:07
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:38
Données d'usage