"On est tous des composts". Discours et pratiques écologistes autour des déchets organiques et des toilettes sèches

Détails

Ressource 1Télécharger: Chamel Jean 2017 On est tous des composts.pdf (152.94 [Ko])
Etat: Public
Version: Author's accepted manuscript
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_638204FB732D
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Institution
Titre
"On est tous des composts". Discours et pratiques écologistes autour des déchets organiques et des toilettes sèches
Périodique
Tsantsa. Revue de la Société Suisse d'Ethnologie
Auteur⸱e⸱s
Chamel Jean
Statut éditorial
Publié
Date de publication
06/2017
Peer-reviewed
Oui
Numéro
22
Pages
89-94
Langue
français
Résumé
Cet article vise à analyser les discours et pratiques d’un réseau informel d’écologistes autour de la question des déchets organiques. Ce réseau, objet d’une recherche doctorale en cours, s’étend en France et en Suisse romande, avec quelques ramifications en Belgique francophone. Il relie une centaine d’acteurs, identifiés par échantillonnage en boule de neige, dont la production de discours (livres, articles, blogs, revues, conférences, tribunes, etc.) est l’activité centrale. Ces acteurs appartiennent à des réseaux de plus petite taille qui se révèlent être interconnectés, parmi lesquels l’Institut Momentum, les associations Terr’Eveille et Chrétiens Unis pour la Terre et un réseau écospirituel romand plus informel. Ils se disent le plus souvent écologistes et se déclarent proches, sans en être nécessairement membres, des mouvements de la Transition (et de sa composante spirituelle, la «transition intérieure») et des Colibris, respectivement inspirés par le permaculteur britannique Rob Hopkins et l’agroécologiste franco-algérien Pierre Rabhi. Ces acteurs, en majorité (deux tiers) des hommes, ont pour la plupart entre 30 et 60 ans. Ils7 sont issus des classes moyennes supérieures, ont un fort capital éducatif et culturel (presque tous ont un Master ou équivalent, un tiers détient le titre de docteur), lisent et écrivent beaucoup, s’expriment souvent en public et se révèlent ainsi être les intellectuels engagés d’une certaine écologie combinant une perspective apocalyptique, l’attente de «l’effondrement», et une vision systémique et holiste, «écospirituelle», du monde, selon laquelle «tout est lié».
Mots-clé
compost, toilettes sèches, pollution, humus, écologie, Europe
Création de la notice
07/09/2017 16:27
Dernière modification de la notice
25/01/2022 7:37
Données d'usage