Médication des patients consultant un Centre de la Mémoire Universitaire

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 4522 Mme Gallay.pdf (1569.33 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_5C2F21CFAF79
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Médication des patients consultant un Centre de la Mémoire Universitaire
Auteur(s)
GALLAY E.
Directeur(s)
DEMONET J.-F.
Codirecteur(s)
SANTOS-EGGIMANN B.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Nombre de pages
22
Résumé
Introduction : Depuis l’ouverture du Centre Leenaards de la Mémoire (CLM) en janvier 2013, une base de données CLEMENS a été créée (responsable : Dr D. Damian). Celle-ci contient les données cliniques, démographiques, d’imageries et de laboratoire des patients. L’étude «Médicaments chez les seniors vaudois à domicile : nombre et composition», dont la cohorte Lc65+ fait partie, a démontré que 27% des seniors vaudois ont une polymédication (≥5 médicaments) (1). Qu’en est-il des patients du CLM ?
L’objectif de cette étude transversale est de quantifier la prise médicamenteuse, d’en explorer la composition, ainsi que de comparer les patients du CLM avec les seniors vaudois en tant que population de référence (3133 patients).
Méthodologie : Les patients inclus dans notre étude ont 69 ans ou plus et ont reçu un diagnostic relatif aux troubles de la mémoire. Les traitements sont extraits informatiquement à partir des documents de demande de consultation et des rapports du CLM, avant la première restitution faite au médecin demandeur contenant la proposition thérapeutique du CLM. Ils sont codés selon la Classification ATC de l’OMS.
Résultats : L’étude compte 447 patients, âgés de 78 ans en moyenne et comprenant 54.1% de femmes. Le nombre moyen de médicaments est de 5.5 par patient. Une polymédication a été observée chez 53.9% des patients. La classe médicamenteuse la plus représentée est celle concernant le système cardio-vasculaire, prise par 72.5% des patients. Elle est suivie par les psychotropes (59.7%), les compléments de calcium et vitamine D (38.0%), les analgésiques (28.6%), les médicaments traitant le système musculo-squelettique (22.8%), les médicaments anti-démence (22.6%) et les médicaments agissant sur le système digestif (20.4%). La comparaison avec la population de référence montre qu’il y a, à âge et sexe égal, le double de polymédication chez les patients du CLM (53.9% contre 27.0%). En dehors des substances agissant sur le système cardio-vasculaire, les patients du CLM prennent plus fréquemment toutes les classes principales de traitements. La différence la plus frappante concerne les psychotropes, avec 59.7% des patients du CLM qui en consomment contre 17.7% pour les seniors vaudois. Celle-ci est plus particulièrement prononcée pour les antidépresseurs, avec 46.1% contre 8.5%, soit le quintuple.
Conclusions : Plus de la moitié des patients du CLM ont une polymédication. Une très grande différence de prise médicamenteuse est constatée entre ceux-ci et les seniors vaudois (1), sans différence significative d’âge et de distribution des sexes. Ces résultats suggèrent l’existence de nombreuses co-morbidités associées aux troubles cognitifs. Ce travail a contribué à l’optimisation d’une base de données d’une grande richesse et ouvre la voie à d’autres analyses. Ce mémoire donne des perspectives pour des études plus approfondies quant au rôle joué par certaines classes médicamenteuses chez les patients avec des troubles de la mémoire.
Mots-clé
démence, mémoire, médication, traitement, polymédication
Création de la notice
06/09/2018 10:45
Dernière modification de la notice
08/09/2020 7:09
Données d'usage