L'Europe à travers le prisme du football. Nouvelles frontières circulatoires et redéfinition de la nation

Détails

ID Serval
serval:BIB_5887C3535E9C
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
L'Europe à travers le prisme du football. Nouvelles frontières circulatoires et redéfinition de la nation
Périodique
Cybergéo
Auteur(s)
Poli R.
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2004
Peer-reviewed
Oui
Volume
294
Pages
1-15
Langue
français
Résumé
'article propose une lecture des relations entre les Etats-nation à travers l'exemple du football. Plus particulièrement, il s'agit d'analyser sous un angle géopolitique l'introduction dans les principaux championnats européens de quotas limitant la présence de joueurs non-nationaux, ainsi que les politiques d'intégration ou de non-intégration de footballeurs d'origine étrangère dans les sélections nationales. Pour ce faire, nous effectuons un détour historique afin de comprendre la manière dont le football, et le sport en général, dans le contexte des guerres mondiales, est devenu une activité soumise au contrôle étatique. D'autre part, nous analysons les développements récents de la politique des quotas en liaison avec la construction européenne, en mettant l'accent sur la perméabilisation et le déplacement des frontières circulatoires pour les footballeurs professionnels.
Dans la deuxième partie, nous abordons la question nationale dans le football en montrant tout d'abord que, alors que les Etats européens se sont attelés à homogénéiser leurs territoires, dans la quête de la performance sportive, dès les années 1920, des joueurs d'origine étrangère ont été naturalisés afin d'être insérés dans les sélections nationales. Tous les Etats n'ont cependant pas adopté la même politique, ce qu'illustre l'exemple de l'intégration différentielle de joueurs de pays colonisés, ainsi que la comparaison des cas de la France et de l'Allemagne. Enfin, à la lumière des concepts de dénationalisation et de transnationalisme, nous analysons les derniers développements dans l'utilisation de joueurs naturalisés par des pays tels que le Qatar et le Togo.
This paper discusses the relations between nation-states through the example of football (soccer). More precisely, we analyse from a geopolitical point of view the introduction in the main European championships of quotas limiting the number of non-national players, as well as the absence or presence of a policy of integration for players of foreign origins in national selections. To illustrate this, we adopt a historical perspective to better understand the ways through which soccer, and sports more generally, have become instrumentalised by nation-states in the context of the two World Wars. Moreover, we analyse recent developments regarding quota policies in relation to the emergence of the European Union, with emphasis on the permeability and displacement of frontiers for the free movement of professional football players.
We then move to consider the national issue in football by showing that, if the European nation-states tried to homogenise their territories, in order to improve instrumentally the performance, naturalised players were integrated into national teams from the 1920's onwards. However, not all nation-states adopted the same policy. This is shown through the example of the differential integration of players from colonised territories, as well as by the comparison between France and Germany. Finally, in the light of the concepts of denationalisation and transnationalism, we analyse the latest developments in the use of naturalised players by countries such as Qatar and Togo.
Création de la notice
04/05/2010 13:20
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:12
Données d'usage