Prévalence des épanchements péricardiques pendant la grossesse chez les femmes enceintes avec et sans cardiopathie congénitale

Détails

Ressource 1 Sous embargo indéterminé.
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_53C616BBB776
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Prévalence des épanchements péricardiques pendant la grossesse chez les femmes enceintes avec et sans cardiopathie congénitale
Auteur(s)
JAQUENOD G.
Directeur(s)
BOUCHARDY J.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
français
Nombre de pages
15
Résumé
Introduction : L’espace péricardique se trouve entre le feuillet péricardique pariétal et le
feuillet péricardique viscéral. Il contient de façon physiologique une faible quantité́ de liquide,
qui facilite le glissement des feuillets l’un par rapport à l’autre. Lorsque cette quantité́ de
liquide dépasse 50ml, et devient visible à l’échographie cardiaque, on parle d’épanchement
péricardique (EP). Dans la population générale, il n’est pas rare de découvrir un EP chez les
femmes enceintes. Les cardiopathies congénitales (CC) sont présentes chez environ 1% des
nouveau-nés. La survie à l’âge adulte est bonne et la majorité́ des femmes avec CC sera
susceptible d’envisager une grossesse, et donc de présenter un épanchement péricardique.
La prévalence des épanchements lors de la grossesse chez les femmes avec une
cardiopathie congénitale n’est pas décrite.
Objectifs : Déterminer la prévalence des épanchements péricardiques chez les femmes
enceintes, majeures, atteintes de cardiopathie congénitale et la comparer avec un groupe
contrôle composé de patientes enceintes, majeures, sans cardiopathie congénitale.
Méthode : Les patientes avec une cardiopathie congénitale, suivies au CHUV, sont vues au
moins une fois pendant leur grossesse. Nous avons utilisé les échographies transthoraciques
réalisées durant la grossesse afin de déterminer la présence ou non d’un
épanchement péricardique (EP). Certaines femmes enceintes sans cardiopathie congénitale
présentent un souffle cardiaque à l’auscultation ou mentionnent des symptômes qui motivent
une échographie cardiaque trans-thoracique. Ce groupe de patientes sera le groupe
contrôle.
Résultats : La prévalence des EP est plus importante dans le groupe contrôle (41%) que
dans le groupe de patientes avec cardiopathies congénitales (15%). Parmi les patientes
avec CC, celles ayant bénéficié d’une intervention chirurgicale avec ouverture du péricarde
n’ont pas présenté d’EP durant la grossesse. Les EP observés étaient de taille minime, sans
répercussion hémodynamique, et sont apparus majoritairement durant le troisième trimestre
de grossesse.
Conclusion : La prévalence des EP chez les patientes avec CC est inférieure à celle du
groupe contrôle. La découverte de l’absence d’EP chez les patientes avec CC et ouverture
du péricarde ouvre la question sur la légitimité des diagnostiques reposant sur la présence
d’un EP (péricardite) dans ce groupe de patientes.
Mots-clé
épanchement, péricardique, cardiopathie congénitale, grossesse
Création de la notice
07/09/2020 13:46
Dernière modification de la notice
15/10/2020 6:26
Données d'usage