Exploring mechanisms associated with the benefits of physical activity and the negatïve effects of sedentary behaviour

Détails

Ressource 1Télécharger: Thesis_report_Print-OK.pdf (3165.44 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_534E3BB9D8D0
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Exploring mechanisms associated with the benefits of physical activity and the negatïve effects of sedentary behaviour
Auteur(s)
Gubelmann Cédric
Directeur(s)
Marques-Vidal Pedro
Codirecteur(s)
Vollenweider Peter
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2018
Langue
anglais
Résumé
The benefits of physical activity on cardiovascular disease prevention are well established. Still, the impact of the distribution of physical activity over the week has been poorly explored, and the underlying mechanisms are incompletely understood. This work aimed to 1) characterize physical activity patterns during the week and 2) explore the associations between physical activity patterns and a series of established or potential cardiovascular risk factors. To achieve this, we conducted five studies in adults from the general population, where physical activity was objectively assessed using accelerometry and patterns defined according to its distribution over the week. The first study demonstrated that weekly physical activity patterns vary according to socio-economic status. The second study demonstrated that physically active adults have lower prevalence of established cardiovascular risk factors, such as obesity, hypertension and diabetes. In the latter studies, physically active adults had also a higher sleep efficiency, a lower cortisol secretion, and a higher muscle mass and strength. Mainly, both physical activity distributed evenly over the week or concentrated on weekends seemed to be beneficial for cardiovascular risk profile. However, physical activity concentrated on weekends was less beneficial on muscle mass and strength. Finally, the association of physical activity with cardiovascular risk was replicated by two other studies using grip strength, a correlate of physical activity. Overall, this work demonstrated that physical activity favorably influences a large number of cardiovascular risk factors, and that the amount of physical activity is more important than the timing of its practice during the week. These results could help update recommendations on the distribution of physical activity over week.
--
Les bénéfices de l'activité physique sur l'incidence des maladies cardiovasculaires sont bien établis. Cependant, l'impact de la distribution de l’activité physique sur la semaine ainsi que les mécanismes sous-jacents ne sont que partiellement compris. Ce travail a cherché à 1) mieux caractériser les comportements d’activité physique sur la semaine, et 2) explorer leurs associations avec les facteurs de risque cardiovasculaire. Pour ce faire, cinq études ont été menées parmi des adultes de la population générale dont l’activité physique a été évaluée par accélérométrie et les comportements définis selon sa distribution sur la semaine. La première étude a montré que les comportements d’activité physique sur la semaine dépendent du niveau socio-économique. La deuxième étude a montré que les adultes actifs présentent une plus faible prévalence de facteurs de risque cardiovasculaire tels que l'obésité, l'hypertension et le diabète. Dans les dernières études, les adultes actifs ont également une meilleure efficacité du sommeil, une sécrétion de cortisol plus basse, et une masse et force musculaire plus grandes. Généralement, autant l'activité physique distribuée régulièrement sur la semaine que concentrée les week-ends est bénéfique sur le profil de risque cardiovasculaire. Cependant, pour la masse et force musculaire, l’activité physique concentrée le weekend semble moins bénéfique. Enfin, l’association de l’activité physique avec le risque cardiovasculaire a été répliquée par deux études en utilisant la force de préhension, un marqueur d’activité physique. Globalement, ce travail montre que l’activité physique influence un très grand nombre de paramètres de santé et de facteurs de risque cardiovasculaire, et que c’est le niveau d’activité physique plutôt que sa distribution sur la semaine qui est important. Nous espérons que ces résultats serviront pour la mise à jour des recommandations de la distribution de l’activité physique sur la semaine.
Création de la notice
11/01/2019 12:48
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:08
Données d'usage