Enquêtes populationnelles sur la victimisation et la délinquance chez les jeunes dans les cantons de Vaud et Zurich : Les jeunes non-exclusivement hétérosexuel∙le∙s : populations davantage exposées ?

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_42DD1D0ED256.pdf (564.14 [Ko])
Etat: Public
Version: Final published version
ID Serval
serval:BIB_42DD1D0ED256
Type
Rapport: document publié par une institution, habituellement élément d'une série.
Collection
Publications
Institution
Titre
Enquêtes populationnelles sur la victimisation et la délinquance chez les jeunes dans les cantons de Vaud et Zurich : Les jeunes non-exclusivement hétérosexuel∙le∙s : populations davantage exposées ?
Auteur(s)
Lucia S., Stadelmann S., Amiguet M., Ribeaud D., Bize R.
Détails de l'institution
Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP), Centre d'évaluation et d'expertise en santé publique (CEESAN)
ISSN
1660-7104
Date de publication
06/2017
Numéro
279
Langue
français
Nombre de pages
50
Notes
Collection Raisons de santé ; 279
Résumé
Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) sont nombreuses à être
Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) sont nombreuses à être confrontées à des violences psychologiques, verbales et/ou physiques. En effet, les jeunes faisantpartie de minorités sexuelles sont plus fréquemment victimisé·e·s à l’école que leurs pair·e·s. Ils·Elles sont par exemple plus nombreux·euses à avoir été victimes de vols ou à avoir eu leurs affaires cassées et sont également significativement plus nombreux·euses à avoir manqué l’école du fait qu’ils·elles ne s’y sentaient pas en sécurité. Relevons également que la part de jeunes lesbiennes, gays, bisexuel·le·s (LGB) ayant vécu des rapports sexuels non consentis est également plus importante.
Les jeunes faisant partie de minorité sexuelles sont également plus souvent victimes de harcèlement. Les données de la dernière enquête « Youth Risk Behavior Survey » (YRBS, 2015) indiquent que 34% des jeunes LGB, 25% des jeunes en questionnement quant à leur orientation sexuelle et 19% des jeunes hétérosexuel·le·s ont été harcelé à l’école au cours de 12
derniers mois. Enfin, les adolescents et jeunes hommes faisant partie de minorités sexuelles sont plus souvent victimes de violences homophobes.
Le premier objectif du présent rapport consiste à déterminer le taux de jeunes de 15 ans scolarisé·e·s n’ayant pas une attirance sexuelle exclusivement hétérosexuelle dans ces deux cantons et le second à déterminer dans quelle mesure ces personnes sont plus touchées par différentes problématiques comme la victimisation, la consommation de substances
psychoactives, le harcèlement en milieu scolaire, la délinquance, ou encore les problèmes de santé.
Création de la notice
04/07/2017 10:27
Dernière modification de la notice
20/08/2019 13:45
Données d'usage