Détection par SIG des zones rocheuses à fortes susceptibilités d'éboulement

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_42036
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Détection par SIG des zones rocheuses à fortes susceptibilités d'éboulement
Auteur⸱e⸱s
Baillifard F.J.
Directeur⸱rice⸱s
Masson H.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l'environnement
Adresse
Lausanne
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2004
Langue
français
Nombre de pages
194
Notes
REROID:R003773946; 30 cm ill.; Old school value: Université de Lausanne
Résumé
Résumé
Un des enseignement de l'éboulement de Randa (1991) est que la rupture d'une instabilité rocheuse est rarement due à une cause unique. Elle est le résultat de l'action conjuguée de plusieurs facteurs d'instabilité qui agissent à long terme sur la massif rocheux. Ces facteurs d'instabilité peuvent être séparés en deux catégories: les paramètres intrinsèques, qui sont inhérents au massif rocheux, et les facteurs externes qui, agissant sur eux, créent des instabilités ou en modifient l'état.
Ce travail propose une approche modulaire (qui peut être adaptée aux besoins de l'étude) et évolutive (qui peut être adaptée aux nouveaux documents à disposition) pour la prise en compte des instabilités rocheuses à l'échelle régionale. Elle se base sur l'utilisation d'un SIG et permet de cibler les travaux de terrain détaillés à entreprendre.
Plusieurs outils de modélisation des facteurs d'instabilité ont été testés: (1) l'analyse de l'orientation des pentes permet de simuler la sensibilité aux cycles de gel-dégel; (2) l'utilisation de la pente critique met en évidence les portions du territoire qui sont plus raides qu'un terrain homogène; (3) l'analyse morpho-structurale tridimensionnelle sert à déterminer les discontinuités à grande échelle à partir d'un MNT; (4) les tests cinématiques mettent en évidence les lieux dans lesquels les conditions structurales sont défavorables; (5) les volumes mobilisables peuvent être définis à l'aide de la différence entre la topographie actuelle et une topographie lissée; (6) l'indice de charge hydraulique caractérise la quantité d'eau arrivant en chaque point du MNT; (7) l'indice d'activité permet de mettre en relation les dépôts rocheux avec les processus de dégradation mécanique de la falaise.
Cinq études de cas ont permis de tester différentes manières de combiner ces facteurs d'instabilité pour fournir des cartes de susceptibilité aux éboulements et aux chutes de blocs. Grâce à cette algèbre cartographique, la susceptibilité a ainsi pu être estimée soit le long d'une ligne (route Aproz-Fey ou Promontoire de Québec), soit sur une surface (Fionnay, Lourder ou Mattertal). Lorsqu'un inventaire d'événements est disponible, la susceptibilité peut être remplacée par une probabilité de rupture (Promontoire de Québec).
Les résultats obtenus montrent une bonne corrélation avec les inventaires d'instabilités existants (Promontoire de Québec), ou avec les résultats d'investigations de terrain détaillées (Route Aproz-Fey, Fionnay, Lourder ou Mattertal).
Pour terminer la démarche, les zones à forte susceptibilité (ou probabilité) devraient faire l'objet d'études de propagation. Les zones à forte susceptibilité qui menacent les infrastructures devraient ensuite être investiguées de manière plus détaillée, par l'intégration de nouvelles données numériques ou par la réalisation de travaux de terrain détaillés.
Création de la notice
19/11/2007 11:22
Dernière modification de la notice
29/05/2020 12:36
Données d'usage