Level of readiness of chronic pain patients to practise active self-care

Détails

Ressource 1Télécharger: These_SCALA_Emmanuelle-2-OK.pdf (996.15 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_4157D7C6FCC0
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Level of readiness of chronic pain patients to practise active self-care
Auteur(s)
Scala Emmanuelle
Directeur(s)
Décosterd Isabelle
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2018
Langue
anglais
Résumé
Le soulagement de la douleur chronique par les traitements pharmacologiques classiques reste limité. Diverses approches non pharmacologiques comme les méthodes actives d'auto-soin sont étudiées depuis une dizaine d’années et font l’objet de diverses publications. Ces méthodes peuvent être proposées aux patients douloureux chroniques mais nécessitent leur motivation. Notre objectif était de mesurer le niveau de préparation (LOR) à pratiquer des méthodes actives d’auto-soin chez les patients souffrant de douleur chronique.
Une enquête transversale quantitative mono-centrique a été menée auprès de tous les patients souffrant de douleur chronique suivis au Centre de la Douleur du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois de juin 2013 à mars 2015, sous la forme d’un questionnaire qui a été envoyé à 1600 patients. Les données sociodémographiques, les caractéristiques de la douleur (y compris Chronic Pain Grade), la présence de symptômes anxieux ou dépressifs (Hospital Anxiety and Depression Scale HADS), les traitements déjà entrepris, et le degré de préparation à pratiquer diverses méthodes d’auto-soin ont été investigués. Une échelle visuelle et analogique a été créée afin d’évaluer le degré de préparation des patients avec la question suivante : « Si votre médecin vous le proposait, à quel point seriez-vous prêt(e) à utiliser les méthodes suivantes comme complément au traitement de votre douleur, sur une échelle de 0 à 10, où 0 signifie «pas du tout prêt(e)» et 10
signifie «tout à fait prêt(e)» ? ».
Parmi les 1524 patients éligibles (ayant reçus le questionnaire), 639 (41,9%) ont été inclus. La durée médiane de la douleur était de 8,5 ans (intervalle interquartile = 7,5). Les patients ayant participé à l’étude étaient très handicapés par leur douleur, en effet, les deux tiers des patients (63,7%) ont déclaré une incapacité élevée liée à la douleur et 64,6% avaient consommé des opioïdes au cours des six derniers mois. La plupart des patients ont déclaré un degré de préparation élevé (44,1%) ou modéré (24,6%) à pratiquer des méthodes actives d’auto-soin. L’analyse de régression multivariable multinomiale a montré que les facteurs indépendants associés à un degré de préparation élevé étaient un niveau de formation plus avancé (RRR = 3,42, intervalle de confiance à 95% (IC): 1,90-6,13, p <0,001), la perte d’emploi en raison d’un problème médical (RRR = 2,92, IC 95%: 1,30-6,56, p = 0,009), l'utilisation de compléments alimentaires «contre la douleur» (RRR = 2,77, IC 95%: 1,52-5,04, p = 0,001) et les caractéristiques neuropathiques de la douleur (RRR = 1,80, IC à 95%: 1,40-3,12, p = 0,036). L'âge avancé était un facteur prédisant un degré de préparation inférieur (RRR = 0,97, IC à 95%: 0,94-0,99, p = 0,039). La douleur chronique à long terme, l'invalidité sévère liée à la douleur et la présence d'un trouble de l'humeur n'étaient pas associés à un degré de préparation plus faible.
En conclusion, cette étude a permis de démontrer que la plupart des patients souffrant de douleur chronique, y compris ceux qui sont sévèrement atteints, se disent prêts à pratiquer des méthodes actives d’auto-soin. Ceci est une conclusion importante car contrairement aux croyances qu’un patient sévèrement atteint se tourne vers des méthodes passives de prise en charge, les patients douloureux chroniques sont toujours prêts à tenter des méthodes actives de traitement.

Création de la notice
14/01/2019 12:04
Dernière modification de la notice
13/04/2021 17:21
Données d'usage