La masturbation féminine en France: Un exemple d'estimation et d'analyse de la sous-déclaration d'une pratique

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_392426BBFA41.P001.pdf (1112.59 [Ko])
Etat: Public
Version: Final published version
ID Serval
serval:BIB_392426BBFA41
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
La masturbation féminine en France: Un exemple d'estimation et d'analyse de la sous-déclaration d'une pratique
Périodique
Population (French Edition)
Auteur(s)
Béjin A.
Contributeur(s)
Spira A., Bajos N., Béjin A., Beltzer N., Bozon M., Ducot B., Durandeau A., Ferrand A., Giami A., Giraud M., Gilloire A., Leridon H., Ludwig D., Messiah A., Moatti J.P., Mounier L., Olomucki H., Poplavsky J., Riandey B., Spencer B., Sztalryd J.M., Touzard H., de Colomby P., Firdion J.M., Le Pont F., Pelletier A., Warszawski J.
ISSN
0032-4663
Statut éditorial
Publié
Date de publication
1993
Volume
48
Numéro
5
Pages
1437-1450
Langue
français
Résumé
Dans le rapport ACSF, publié au début de l'année 1993, le pourcentage des femmes de 18 à 69 ans habitant en France qui avaient expérimenté au moins une fois la masturbation était estimé, par le moyen d'une question "directe", à 42%. Le présent article montre, grâce à l'utilisation d'une question "indirecte", que 56% des femmes au moins se sont déjà adonnées à cette pratique. La sous-déclaration mise en évidence est considérable aux jeunes âges: chez les 18-19 ans, ce sont ainsi 67% des femmes -- au lieu de 34% -- qui ont une expérience au moins minimale de la masturbation. Certains facteurs de cette sous-déclaration sont examinés, tels que l'effet enquêteur ou l'effet âge. La masturbation apparaît -- si l'on accepte la nouvelle estimation ici proposée -- comme une composante non pas marginale mais essentielle de l'"entrée en sexualité" de la majorité des jeunes femmes actuelles.
Création de la notice
10/10/2012 9:42
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:28
Données d'usage