Produits dopants sur Apollon Market

Détails

Ressource 1Télécharger: IVI-2020-1.pdf (1799.71 [Ko])
Etat: Public
Version: Final published version
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_34D4962D3CA5
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Institution
Titre
Produits dopants sur Apollon Market
Périodique
ESC Technical Notes
Auteur(s)
Ahmad Jessie Wala, Barris Alexandre, Iglesias Alain, Renner Bryan
Statut éditorial
Publié
Date de publication
30/10/2020
Editeur scientifique
Rossy Quentin, Jaquet-Chiffelle David-Olivier, Pineau Thomas, Bourquenoud Jonathan
Volume
IVI-2020
Numéro
1
Pages
1-14
Langue
français
Résumé
La problématique de dopage ne touche pas que les athlètes de haut niveau. Or, chez les athlètes professionnels, le taux de détection positif aux contrôles antidopages se situe entre 1-2% chaque année (de Hon & van Bottenburg, 2014), tandis que le taux de prévalence du dopage estimé serait davantage élevé chez les autres types de consommateurs. Le taux de prévalence chez les athlètes élites adultes se situerait entre 20-39%, et entre 3-11% chez les athlètes élites adolescents (Pitsch & al.,2007; Striegel & al., 2010; de Hon & van Bottenburg, 2014). Chez les amateurs de conditionnement physique, ce taux se situerait entre 5 et 23%, et, entre 1-10.6%, chez les jeunes de 10 à 20 ans (Simon & al., 2006; Stubbe & al., 2013; de Hon & van Bottenburg, 2014). En effet, différentes catégories de personnes sont touchées, comme les culturistes, les amateurs d’entraînement physique, et même les travailleurs du secteur militaire, policier, et du milieu du divertissement (Donati, 2007; Lentillon-Kaestner & Ohl, 2011; Marclay et al., 2013). Pour cette raison, certains auteurs privilégient l’expression “conduite dopante”, puisqu’elle englobe tout recours à des substances pour améliorer ses performances, que ce soit en contexte sportif, scolaire ou de travail (Binsinger & Friser, 2002). De plus, l’offre abondante de ces substances sur Internet et parfois l’absence d’obligation de détenir une prescription médicale pour les obtenir les a rendus d’accès facile à toutes les strates de la population (Binsinger & Friser, 2002 ; Dumestre-Toulet, 2000 ; Marclay et al., 2013).
Le danger découle du fait que la composition de ces substances ainsi que la concentration de leurs principes actifs ne sont pas toujours contrôlées. Couplé au manque de connaissances des consommateurs au sujet de ces produits et d’une documentation d’utilisation possiblement douteuse qui peut les accompagner, cela rend cette problématique préoccupante. Il est donc pertinent de considérer l’accessibilité à ces produits comme un enjeu de santé, tant à l’échelle individuelle que publique (Brennan et al., 2013 ; Marclay et al., 2013).
Dans le but d’approfondir les connaissances au sujet de la présence des produits dopants sur les cryptomarchés, ce rapport se penchera sur la disponibilité des annonces pour produits dopants mis en vente sur le cryptomarché Apollon Market. Cette étude s’articulera plus précisément autour des questions de recherches suivantes : quelles sont les substances dopantes les plus représentées sur cette plateforme et celles qui sont les plus vendues ? Quels sont les pays les plus impliqués dans ce type marché ? Les vendeurs de produits dopants ont-ils tendance à se spécialiser dans ce type de substance ? Et finalement, quels sont les laboratoires qui sont cités dans les annonces et dans quelle proportion ?
Mots-clé
Doping product, Apollon Market, Darweb, Tor, OSINT
Création de la notice
30/09/2020 14:23
Dernière modification de la notice
01/11/2020 7:08
Données d'usage