Le rejet humoral aigu en transplantation rénale pédiatrique

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 3401 Mme Tagan.pdf (471.69 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_315CB3A6980F
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Le rejet humoral aigu en transplantation rénale pédiatrique
Auteur(s)
TAGAN G.
Directeur(s)
CHEHADE H.
Codirecteur(s)
PASCUAL M.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
français
Nombre de pages
30
Résumé
Abstract
Description : Le rejet humoral aigu (RHA) est une complication menaçante concernant la survie
des greffons. Il est médié par des anticorps dirigés contre le système d’histocompatibilité HLA
exprimés au niveau du greffon. Il est important de reconnaitre son mode de présentation et les
différentes cibles thérapeutiques actuelles avec les progrès effectués jusqu’à ce jour dans ce
domaine. L’objectif de ce travail est d’effectuer une revue de la littérature en transplantation
rénale pédiatrique en étudiant le mode de présentation clinique, sérologique, histologique et
moléculaire ainsi que les traitements du rejet humoral aigu.
Matériel et méthode : Revue de la littérature effectuée sur Medline, EMBASE et CINHAL avec
comme mots-clés utilisés pour la recherche : « humoral rejection infant », « humoral rejection
child », « humoral rejection pediatrics », « antibody-mediated pediatrics », « antibody-mediated
child », « antibody-mediated infant ».
Les critères d’inclusion sont les suivants : Enfants ≤18 ans, rejet humoral aigu et rejet humoral
mixte (cellulaire et humoral).
Les critères d’exclusion sont : La xénotransplantation, les rejets humoraux chroniques, les rejets
cellulaires purs, rejets infectieux, greffe de moelle osseuse, de foie, de coeur, de poumons et
d’intestins, la transplantation de cellules souches et les rejets dans les greffes ABOincompatibles.
Résultats : 54 articles ont été sélectionnés sur 377 dont 15 études rétrospectives, 13 revues de
la littérature, 13 cas rapportés, 8 études prospectives, 4 études de consensus et un commentaire
éditorial.
La moyenne d’âge des patients avec rejet humoral aigu est de 13.8 ans et la médiane est de 15.9
ans. Les adolescents sont plus à risque d’une mauvaise compliance et en conséquence d’un rejet
humoral aigu. La période entre la transplantation et le rejet humoral aigu est très variable et
peut aller de quelques jours voire mois à des années.
Sur le plan sérologique, l’augmentation de la créatinine et le développement ou l’augmentation
des DSA (anticorps donneurs spécifiques) restent la pierre angulaire diagnostique. Les DSA les
plus représentés au cours de rejets humoraux aigus sont dirigés contre les HLA de la classe II,
plus particulièrement DQ. Les DSA liant la composante C1q du complément sont associés avec
une augmentation du risque de rejet. Une étude novatrice présente une technique diagnostique
moléculaire prometteuse.
Sur le plan histologique, les dépôts de C4d restent un bon indicateur de rejet humoral aigu.
Cependant, il est dorénavant possible de le diagnostiquer en son absence si d’autres lésions
histologiques sont présentes. L’artérite intimale est nouvellement reconnue dans les critères
histologiques de rejet humoral aigu.
Pour ce qui est des traitements, 16 articles détaillent les protocoles appliqués. 4/16 articles
utilisent les protocoles usuels à base de Thymoglobuline et/ou Méthylprednsione, d’IVIg et de
PP. Un seul rapporte un traitement avec succès, les trois autres ayant eu recours à des
traitements de 2ème ligne. Le Rituximab, de plus en plus utilisé en 1ère ligne, a montré des
résultats intéressants. 4/16 articles rapportent les bénéfices de son association. Quelques études
portant sur l’utilisation du Bortezomib et de l’Eculizumab présentent des résultats préliminaires
encourageants. 6/16 articles décrivent des traitements avec le Bortezomib dont 5 succès et un
échec et 2/16 articles démontrent l’efficacité de l’Eculizumab.
Conclusion : Les techniques diagnostiques et les traitements du rejet humoral aigu sont en
pleine évolution. Cette revue permet de prendre connaissance des nouvelles caractéristiques
diagnostiques tant sur le plan sérologique qu’histologique. Les anticorps monoclonaux
commencent à prendre une place importante pour ce qui est du traitement du rejet humoral
aigu. Cependant, il faudrait plus d’études pour leur permettre de se faire une place dans les
recommandations thérapeutiques.
Mots-clé
Rejet humoral, transplantation pédiatrique, DSA (anticorps donneur spécifiques)
Création de la notice
05/09/2017 14:10
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:16
Données d'usage