Prévalence et caractéristiques cliniques et polysomnographiques du somnambulisme dans la population lausannoise

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 4337 M. Decker.pdf (1087.64 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_2E230F7D466F
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Prévalence et caractéristiques cliniques et polysomnographiques du somnambulisme dans la population lausannoise
Auteur(s)
DECKER F.
Directeur(s)
HEINZER R.
Codirecteur(s)
SICLARI F.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Nombre de pages
27
Résumé
Abstract
Contexte Le somnambulisme représente, avec les éveils confusionnels et les terreurs nocturnes, une parasomnie par trouble de l'éveil. Ces parasomnies sont caractérisées par un réveil incomplet en sommeil profond et des manifestations comportementales variables, allant d'un réveil confusionnel à la déambulation. La majorité des gens présentent occasionnellement des épisodes de somnambulisme sans conséquences majeures alors que certaines personnes en souffrent de manière répétée. Peu d'études ont évalué la prévalence du somnambulisme à grande échelle et aucune ne l’a fait pour la population suisse. De plus, les mécanismes physiopathologiques de cette affection sont pour le moment inconnus.
Objectifs Le premier objectif de ce travail est de déterminer la prévalence du somnambulisme dans la population lausannoise adulte. Le second objectif est de rechercher s’il existe des caractéristiques cliniques et polysomnographiques propres aux sujets somnambules qui les différencient des sujets non-somnambules.
Méthodes La population investiguée provient de la base de données récoltée dans le cadre de l’étude HypnoLaus (1) qui s’est intéressée à différentes caractéristiques du sommeil dans un échantillon de la population lausannoise contenant 6732 adultes. Pour établir la prévalence du somnambulisme dans la population lausannoise, 4501 sujets ont été sélectionnés en répondant au questionnaire des parasomnies de Münich (« Avez- vous déjà fait du somnambulisme (marcher pendant la nuit) ou vous êtes-vous déjà assis dans le lit tout en étant endormi ? »). Des t-test indépendants non-appariés et des tests de U-Mann Whitney ont été effectués pour comparer les caractéristiques cliniques de deux populations : une somnambule (n=59) et une contrôle (n = 4240 apparié par sexe et âge +/- 2 ans) contenant des sujets n’ayant jamais présenté de somnambulisme selon le questionnaire. Des t-tests appariés ont ensuite été pratiqués afin de comparer les caractéristiques polysomnographiques entre un sous-groupe de 27 somnambules et un sous-groupe de 27 contrôles ayant bénéficié d’une polysomnographie, chaque cas étant apparié avec deux contrôles.
Résultats La prévalence du somnambulisme manifesté au moins une fois dans la vie est de 5.9% dans la population lausannoise et de 1.3% pour les gens en manifestant une fois par année. Les somnambules dans cette population sont significativement plus somnolents que les contrôles et estiment avoir une qualité de sommeil inférieure au groupe contrôle (PSQI plus élevés que les contrôles). Ils rapportent plus souvent de mauvais rêves et plus de comportements nocturnes en relation avec le sommeil (parasomnies). Nous n’avons pas trouvé de différence significative dans la macroarchitecture du sommeil (polysomnographie) entre les deux groupes.
Conclusion Le somnambulisme survenant au moins une fois par année est présent dans 1.3% de la population lausannoise adulte. De plus, il semble être associé à une moins bonne qualité de sommeil, une somnolence diurne accrue et de nombreux autres comportements en lien avec le sommeil. Malgré ces plaintes subjectives, aucune différence objective dans la macroarchitecture du sommeil n’a pu être identifiée entre les somnambules et le groupe contrôle dans les enregistrements polysomnographiques. Des études complémentaires évaluant la microarchitecture du sommeil pourront être utiles afin d’approfondir nos connaissances sur la pathogenèse des parasomnies.
Mots-clé
Somnambulisme, prévalence, caractéristiques cliniques, polysomnographie, sommeil
Création de la notice
06/09/2018 10:24
Dernière modification de la notice
08/09/2020 7:08
Données d'usage