Prevalence of HlV-associated stigma among participants of the Swiss HIV Cohort Study: a cross-sectional study

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_2B5624DDD369
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Prevalence of HlV-associated stigma among participants of the Swiss HIV Cohort Study: a cross-sectional study
Auteur(s)
KAMPOURI Eleftheria Evdokia
Directeur(s)
Cavassini Matthias
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2021
Langue
anglais
Résumé
Introduction: En 1987, à l'assemblée de l'Organisation des Nations Unies, trois types d'épidémies du VIH/SIDA ont été identifiées: celles du virus, celle du SIDA et, celle de la réaction sociale au SIDA, notamment la stigmatisation à l'égard des personnes vivant avec le VIH (PVV). Les avancées médicales ont permis de lutter efficacement contre les deux premières épidémies. En revanche, la stigmatisation liée au VIH demeure un problème majeur; Elle est associée à de nombreuses conséquences délétères au niveau de la santé mentale et physique des PVV. De plus, elle induit un impact négatif majeur sur chaque étape de la cascade des soins du VIH: la prévention, le dépistage, l'accès aux soins et l'évolution virologique. Dans ce sens, elle représente un réel enjeu de santé publique et est l'une des plus grandes barrières pour mettre fin à l'épidémie. Jusqu'à ce jour, il n'existe pas de données sur la stigmatisation liée au VIH en Suisse. Notre objectif était d'évaluer sa prévalence et d'explorer les associations avec des caractéristiques démographiques et cliniques.
Méthodes: Nous avons réalisé ur e étude transversale au sein de l'étude Suisse de cohorte VIH, en utilisant un questionnaire validé pour quantifier la stigmatisation liée au VIH. li s'agit d'une version courte de l'échelle de mesure développée par Berger et ses collègues, consistant en 12 questions représentant 3 catégories de stigmatisation, et ayant montré une bonne fiabilité, sans perte majeure de sensibilité par rapport à sa version longue. Nous avons ajouté deux questions évaluant spécifiquement la stigmatisation liée au VIH dans le milieu des soins. Les réponses ont été gradées selon une échelle de type Likert avec 4 réponses possibles où les scores les plus hauts signifient un niveau de stigmatisation plus élevé. La réponse 'non-applicable' était possible pour trois questions dans la catégorie 'stigmatisation personnalisée ' , car nécessitaient que les participants aient partagé leur diagnostic VIH. Les patients ne parlant aucune des quatre langues dans laquelle le questionnaire était disponible (anglais, français, allemand, italien) ont été exclus de l'étude. Le score de stigmatisation a été analysé comme variable continue et binaire et des analyses de régression linéaire multivariable ont été réalisées à la recherche de facteurs indépendants associés au stigma.
Résultats/Discussion: 5563 participants de l'étude Suisse de cohorte VIH ont été inclus dans notre étude. Le score moyen total était 25.3 (SD: 6.1); La catégorie de stigmatisation 'inquiétude liée à la divulgation de la séropositivité ' était celle avec le score moyen le plus haut (9.1, SD: 2.3); La stigmatisation liée aux soins était aussi fréquemment présente dans notre étude (score moyen: 3.4, SD: 1.5). Plus d'un tiers des participants ont répondu 'non applicable' à au moins une question dans la stigmatisation personnalisée. Ces participants étaient plus souvent des femmes, noires, hétérosexuelles et présentaient de manière uniforme des scores plus élevés. Ce sous-groupe a été analysé séparément. Les facteurs associés à un niveau de stigmatisation plus élevé après ajustement pour des facteurs confondants étaient: être une femme hétérosexuelle, un individu de race noire, avoir un niveau éducatif bas, présenter une dépression ou des plaintes neurocognitives.
Conclusion: La stigmatisation liée au VIH est fréquente en Suisse. Celle-ci affecte pai1iculièrement les femmes migrantes avec un niveau éducatif bas et de ce fait est liée à et accentue des inégalités entre sexes et races préexistantes. L'évaluation de la stigmatisation liée au VIH représente une partie intégrante des soins pour le Vlij et une étape pré-requise pour mettre fin à l'épidémie du VIH.
Création de la notice
26/08/2021 10:44
Dernière modification de la notice
27/08/2021 5:37
Données d'usage