Analysis of functional and anatomical success following endonasal dacryocystorhinostomy

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_27EEE94F61E5.P001.pdf (1432.81 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_27EEE94F61E5
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Analysis of functional and anatomical success following endonasal dacryocystorhinostomy
Auteur(s)
Zürcher B.
Directeur(s)
Monnier P.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecineUniversité de LausanneUNIL - BugnonRue du Bugnon 21 - bureau 4111CH-1015 LausanneSUISSE
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2011
Langue
anglais
Notes
REROID:R006361113
Résumé
RésuméLes sténoses des voies lacrymales sont fréquentes surtout chez les patients âgés et provoquent en général un epiphora avec parfois des dacryocystites aiguës ou chroniques. La dacryocystorhinostomie par voie externe (DCREX) a été la technique de choix pour traiter les sténoses post-canaliculaires au XXe siècle. Avec l'avènement de l'endoscopie nasale, l'abord endonasal est devenu facilement accessible et depuis une dizaine d'années, la dacryocystorhinostomie par voie endonasale (DCREN) est en train de supplanter la DCREX dans la majorité des cas.Le but de ce travail est de déterminer les étiologies des sténoses des voies lacrimales, d'évaluer le taux de succès et les complications de la DCREN et de détailler les gestes associés peropératoires.Cette étude rétrospective porte sur 98 patients ayant subi 104 DCREN entre janvier 1994 et février 2006. 78 patients (53 femmes et 25 hommes) présentant 84 sténoses post- canaliculaires remplissent les critères d'inclusion de l'étude. L'âge moyen est de 59 ans (4 - 89 ans).Les résultats obtenus montrent un taux de succès fonctionnel de 94.9% après une première intervention (59/84 DCREN) et de 63.6% pour les DCREN secondaires qui nous ont été référées après d'autres interventions des voies lacrymales (25/84 DCREN). Le suivi postopératoire est de 36,8 mois (12-77 mois). On dénombre 61 gestes rhino-sinusaux associés à la DCREN. Les complications per- et postopératoires sont rares, essentiellement liées aux drains bicanaliculaires. Une étiologie n'a été retrouvée que dans 28% des cas.En conclusion, la DCREN donne d'excellents résultats et peu de complications. En raison des nombreux avantages par rapport à la voie externe et la possibilité du traitement simultané de la pathologie ORL parfois associée, la DCREN est devenue le traitement de premier choix pour les sténoses postcanaliculaires. Le principal défi, quelque soit le type de DCR, est de poser la bonne indication opératoire et en cas d'échec opératoire savoir méticuleusement analyser ses causes
Création de la notice
15/03/2012 11:40
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:07
Données d'usage