Littérature contemporaine et engagement : quand les textes interpellent la réalité postmoderne et néolibérale

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_22181CC8B702
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Littérature contemporaine et engagement : quand les textes interpellent la réalité postmoderne et néolibérale
Auteur(s)
Florey S.
Directeur(s)
Kaempfer J.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des lettres
Adresse
Faculté des lettres Université de Lausanne UNIL - Dorigny Anthropole - bureau 2049 CH-1015 Lausanne SUISSE
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2009
Langue
français
Notes
REROID:R005155669; 2 vol.
Résumé
La littérature peut‐elle s'engager pour un monde où le néolibéralisme s'est érigé en
triomphe sur les décombres des idéologies rivales ? Où la postmodernité a laissé la société
orpheline de ses anciens repères collectifs ? Fondée sur des questions liant le roman français
contemporain et des courants de pensée tels que la postmodernité ou le néolibéralisme,
cette thèse de doctorat propose une réflexion autour de l'engagement littéraire, dans son
acception à la fin du XXe siècle ; autrement dit, une redéfinition de la notion en accord avec
les enjeux socio‐économiques contemporains. « Que peut la littérature ? » demandait Sartre
en 1947 : cette question, nous la portons sur la fin du XXe siècle.
La première partie de cette étude s'intéresse aux écrivains contemporains et mesure les
similitudes qui attestent d'une filiation avec la compréhension sartrienne de l'engagement
littéraire ou, au contraire, les distinctions qui entérinent une rupture. La deuxième partie
témoigne qu'il ne peut y avoir d'engagement littéraire sans prise en considération du
monde. La postmodernité et le néolibéralisme : ces deux courants sont interrogés tour à
tour dans leur spécificité propre, avant d'interroger la pertinence du rapprochement entre
discours littéraire et socio‐économique. L'originalité de cette thèse est de proposer ensuite
une définition de l'engagement littéraire contemporain, ainsi qu'une réflexion sur les
conditions nécessaires à son expression. La troisième partie est consacrée aux formes
littéraires. L'hypothèse faisant de la littérature le révélateur du « surplomb problématique »
d'une époque (Wolfgang Iser) s'impose comme le fil conducteur qui relie les textes du
corpus : l'agencement des thèmes, les personnages, les emprunts à différentes traditions et
les registres de langue constituent autant de variations possibles inscrivant l'hypothèse d'un
« individu travaillant » aliéné au sein du texte. Ouvriers, mais aussi employés du secteur
tertiaire, ou cadres, reconquièrent par l'entremise de la fiction - qui les met en vedette -
une partie de leur visibilité perdue dans la sphère publique.
Création de la notice
09/09/2010 11:38
Dernière modification de la notice
20/08/2019 13:59
Données d'usage