Quelle place pour la réduction tabagique ?

Détails

ID Serval
serval:BIB_21153102DB3D
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Institution
Titre
Quelle place pour la réduction tabagique ?
Périodique
Revue medicale suisse
Auteur(s)
Jacot-Sadowski I., Closuit-Jenzer A.
ISSN
1660-9379 (Print)
ISSN-L
1660-9379
Statut éditorial
Publié
Date de publication
24/01/2018
Peer-reviewed
Oui
Volume
14
Numéro
591
Pages
203-205
Langue
français
Résumé
En Suisse, 60 % des fumeurs quotidiens souhaitent arrêter un jour de fumer et leur première motivation est leur santé.1 Rappelons le rôle privilégié du médecin pour encourager et soutenir son patient fumeur dans l’arrêt du tabac. Un bref entretien motivationnel présente déjà une efficacité et un soutien plus intense associé à une aide pharmacologique double, voire triple les taux d’arrêt à un an.
Toutefois, moins d’un tiers des fumeurs sont prêts à s’engager dans les 6 mois et seuls 12 % projettent un arrêt dans le mois à venir.1 Nous sommes donc confrontés à une réalité : près de 90 % des fumeurs ne sont pas prêts pour une aide à la désaccoutumance visant un arrêt à court terme au moment de la consultation. Le médecin assiste donc souvent à l’ambivalence, tout à fait normale, de son patient fumeur, voire à une certaine résistance lors d’empressement à viser l’arrêt. Plus de la moitié des fumeurs désirent toutefois réduire leur consommation de tabac et nous sollicitent même dans ce sens.
Pubmed
Création de la notice
30/04/2019 12:16
Dernière modification de la notice
20/08/2019 12:57
Données d'usage