L'EXPÉRIENCE SCOLAIRE DES ENFANTS RWANDAIS.ES : PERSPECTIVES CROISÉES

Détails

Ressource 1Télécharger: Thèse_Ernestine_NARAME-OK.pdf (3206.59 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_1D938AAB9E19
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
L'EXPÉRIENCE SCOLAIRE DES ENFANTS RWANDAIS.ES : PERSPECTIVES CROISÉES
Auteur(s)
Narame Ernestine
Directeur(s)
Fassa Recrosio Farinaz
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
français
Résumé
Cette thèse examine l’expérience scolaire des enfants rwandais.es afin de comprendre le sens qu’ils.elles donnent à leur scolarité, leurs rapports aux savoirs et à l'école et leur manière de s'y adapter ou de s'y opposer. Elle montre ce qui favorise et ce qui entrave leur mobilisation scolaire en insistant sur l’importance du climat scolaire et de l'environnement familial et social de chaque élève. Ces deux aspects conditionnent son accès à la culture scolaire ainsi que son appropriation. Cette thèse a également voulu savoir ce qui distingue les enfants des « femmes cheffes de ménage » des autres enfants, le cas échéant.
L’approche adoptée, la sociologie de l’expérience, considère les jeunes comme des sujets réflexifs. Pour cela, cette thèse a adopté une méthodologie mixte et s’est intéressée aux élèves de 12 à 14 ans en 6e primaire dans les écoles publiques de Kigali, entre 2015 et 2018. Les résultats de cette étude apportent des réponses précieuses. Ils montrent que les caractéristiques particulières du contexte post-génocide, le climat scolaire (conditions matérielles de scolarité, relations avec les pairs et les enseignant.e.s), les conditions socio-économiques familiales et les milieux communautaires influencent les rapports à l’école et aux savoirs. Les façons dont s’articulent ces facteurs permettent de dégager des profils d’expérience scolaire spécifiques sur lesquels se fondent les rapports à l’école et la construction des sujets. On constate notamment que l’expérience scolaire des enfants vivant dans les ménages dirigés par les femmes seules est influencée par des conditions extrêmement difficiles de pauvreté qui compromettent leur scolarisation.
--
This thesis studies the school experience of Rwandan children. The primary interest is to understand the meaning these children give to their schooling, their relationship to knowledge and school and how they adapt to or oppose it. It shows what promotes or impedes their school mobilization by emphasizing the importance of the school ambiance and of the family and social environment of each student. According to the results, these two aspects condition students’ access to the school culture and its appropriation. The thesis also explores what distinguishes children from "female heads of household" from other children.
The adopted approach, the sociology of experience, considers young people as reflexive subjects. To achieve this, the thesis adopted a mixed methodology research design and targeted 12 to 14- year-olds in 6th grade of public primary schools in Kigali, between 2015 and 2018. The results of this study provide valuable answers. They show that the characteristics of the post-genocide context, school climate (material conditions of schooling, relationships with peers and teachers), family socio-economic conditions and community environments influence relationships with school and knowledge. The ways in which these factors are articulated allow for the identification of specific school experience profiles on which are based the relation with school and the construction of subjects. Particularly, the school experience of children living in households headed by single mothers is characterized by extremely difficult conditions (household poverty) that jeopardize their schooling.

Création de la notice
15/08/2019 11:59
Dernière modification de la notice
02/09/2019 9:00
Données d'usage