Increased eotaxin in tears of patients wearing contact lenses

Détails

Ressource 1Télécharger: Serval_document_retire.pdf (83.18 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_1B6337DAE2BE
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Increased eotaxin in tears of patients wearing contact lenses
Auteur(s)
Moschos M.M.
Directeur(s)
Guex-Crosier  Y.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2005
Langue
anglais
Résumé
Résumé
Introduction : La conjonctivite giganto-papillaire chez des patients porteurs de lentilles de contact survient lors d’une intolérance et/ou d’une allergie aux lentilles de contact. L’éotaxine est un CC chémokine produisant un puissant effet chémotactique sur les éosinophiles, qui sont impliqués dans les allergies. Le but de cette étude est de mesurer le taux d’éotaxine dans les larmes de patients porteurs de lentilles de contact et de le comparer à celui de sujets normaux. Les taux d’éotaxine sont également corrélés avec le degré de conjonctivite giganto-papillaire.
Méthode : Environ 10 Ill de larmes ont été collectés avec une rnicropipette en verre chez 16 patients porteurs de lentilles de contact et chez 10 volontaires normaux. La conjonctivite giganto-papillaire a été évaluée selon une échelle de 0 à 4 en référence à des images photographiques de la paupière supérieure réalisées à la lampe à fente. La concentration de l’éotaxine dans les larmes a été mesurée par un ELISA utilisant un anticorps d’éotaxine de souris dirigé contre l’anticorps humain. Pour l’analyse statistique des résultats, le test de Wilcox/Kruskal-Wallis a été utilisé.
Résultats : La concentration moyenne d’éotaxine était de 2698 +233 (SEM) pg/ml chez les patients porteurs de lentilles de contact et de 1498 139 pg/ml chez les sujets normaux. La différence était statistiquement significative avec P = 0.0004. Le score moyen des papilles était de 1.75 ±0.19 chez les patients porteurs de lentilles de contact et de 0.2 +0.13 chez les sujets normaux (P <0.0001). Le grading des papilles a pu être mis en relation avec le taux d’éotaxine dans les larmes (R2- 0.6562 avec P <0.0001).
Conclusion : Une augmentation du taux d’éotaxine dans les larmes a été mesurée chez les patients porteurs de lentilles de contact. Les taux d’éotaxine ont été corrélés avec la sévérité de la conjonctivite giganto-papillaire. Ces données suggèrent que l’éotaxine pourrait jouer un rôle important dans la formation des papilles.
Abstract :
Purpose: Giant papillary conjunctivitis in patients wearing contact lenses occurs after intolerance and/or allergy to contact lenses. Eotaxin is a CC chemokine with a potent and specific chemotactic effect for eosinophils, which are involved in allergies. The purpose of this study is to measure the eotaxin levels in tears of patients wearing contact lenses and in normal subjects. Eotaxin levels were also correlated with the grade of giant papillary conjunctivitis.
Methods: Around 10µL of tears were collected with glass capillaries in 16 patients wearing contact lenses and in 10 normal volunteers. Giant papillary conjunctivitis was graded from 0 to 4 by reference to standard slit-lamp photographs of the superior tarsal conjunctiva. Eotaxin concentration in tears was measured by ELSA using mouse anti-human eotaxin monoclonal antibodies. For the statistical analysis of the results, the paired Wilcoxon/Kruskai-Wallis test was used.
Results: The mean concentration of eotaxin was 2698 ± 233 (SEM) pg/mL in patients wearing contact lenses and 1498 ± 139 pg/mL normal subjects. The difference was statistically significant (P =0.0004). The mean score of papilla grade was 1.75 ± 0.19 in patients wearing contact lenses and 01 ± 0.13 in normal subjects (P < 0.0001). Papilla grade could be correlated to the eotaxin level in tears (R2 = 0.6562 and P< 0.0001),
Conclusion: An increase of eotaxin levels in tears was measured in patients wearing contact lenses. Eotaxin levels correlated with the severity of giant papillary conjunctivitis. These data suggest that eotaxin could play a role in papilla formation.
Création de la notice
22/06/2021 10:47
Dernière modification de la notice
23/06/2021 6:08
Données d'usage