Evaluation de l'atrophie cérébrale en IRM. Etude de la corrélation inter-­‐évaluateur d’une échelle visuelle d’évaluation globale de l’atrophie cérébrale

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 4386 Mme Fenter.pdf (1775.78 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_19134369978F
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Evaluation de l'atrophie cérébrale en IRM. Etude de la corrélation inter-­‐évaluateur d’une échelle visuelle d’évaluation globale de l’atrophie cérébrale
Auteur(s)
FENTER H.
Directeur(s)
MAEDER P.
Codirecteur(s)
HAGMANN P., DUNET V.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Nombre de pages
18
Résumé
L’imagerie par résonance magnétique est l’examen de choix pour un bilan de démence ou de troubles cognitifs, autant à but diagnostique que pour évaluer la progression de la maladie, écarter d’autres causes de troubles cognitifs, permettant de démontrer une atrophie cérébrale et d’éventuelles lésions vasculaires [1]. L’atrophie corticale est retrouvée chez les patients avec une maladie d’Alzheimer, avec une atteinte prédominante de l’hippocampe, mais est également présente dans d’autres démences (Démence fronto-­‐temporale (DFT), vasculaire, à corps de Lewy), et accompagne aussi la maladie de Parkinson. Une atrophie corticale globale modérée fait partie du vieillissement normal, alors qu’elle est pathologique chez un jeune patient. L’appréciation de l’atrophie corticale est donc un élément important pour une prise en charge optimisée, quelle que soit la raison pour laquelle l’imagerie a été prescrite. Depuis l’apparition de l’IRM, et auparavant avec le scanner X (CT), de nombreux auteurs (description dans méthodologie) ont proposé des moyens de systématiser l’évaluation de cette atrophie, afin de s’assurer de la reproductibilité des méthodes utilisées, ainsi que de leur fiabilité en les confrontant à la clinique. Aujourd’hui, alors que nous avons à disposition de plus en plus d’outils technologiques permettent une mesure volumétrique précise du cortex, il semble important de se poser à nouveau la question de la pertinence de l’utilisation des échelles visuelles pour l’évaluation de l’atrophie corticale. C’est pourquoi nous avons consacré cette étude à l’investigation de la reproductibilité de l’estimation de l’atrophie corticale par le radiologue.
Mots-clé
MRI, brain, atrophy, visual scale, dementia
Création de la notice
06/09/2018 11:04
Dernière modification de la notice
08/09/2020 6:08
Données d'usage