Suivi cardiaque des patients oncologiques pédiatriques après une chimiothérapie cardiotoxique

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_19060F4C9112.P001.pdf (1410.28 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_19060F4C9112
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Suivi cardiaque des patients oncologiques pédiatriques après une chimiothérapie cardiotoxique
Auteur(s)
FEHLMANN J.
Directeur(s)
SEKARSKI N.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2014
Langue
français
Nombre de pages
24
Résumé
1.1 Introduction :
Les anthracyclines (comme la doxorubicine) sont communément utilisées pour le traitement des leucémies, lymphomes et autres tumeurs malignes de l'enfant. Leur utilisation est cependant limitée par leur cardiotoxicité.
Il est donc important de monitorer les survivants avant, pendant et après le traitement pour détecter précocement une dysfonction cardiaque.
1.2 Objectifs :
Ce travail recense tous les patients ayant été traités par anthracycline en oncologie pédiatrique et suivi en cardiologie pédiatrique au CHUV entre 1991 et 2013. Il décrit l'évolution à long terme de ces patients et si leur suivi a été suffisant.
1.3 Méthodologie :
Étude rétrospective dans les unités de cardiologie et d'oncologie pédiatrique au CHUV.
Création d'une base de données de tous les patients pédiatriques (<16 ans) ayant été traités par anthracyclines et suivi en cardiologique pédiatrique. Elle contient des données démographiques, cardiologiques et oncologiques.
Analyses statistiques (descriptives simples, comparatives et régression logistique).
1.4 Résultats :
Le risque d'évolution cardiaque anormale est significativement augmenté par un traitement de doxorubicine > 300 mg/m2, la radiothérapie et un traitement simultané de doxorubicine > 300 mg/m2 et radiothérapie.
Un traitement par haute dose de doxorubicine augmente significativement les traitements cardiaques.
Les sarcomes sont plus souvent traités par hautes doses de doxorubicine, radiothérapie et doxorubicine à haute dose et radiothérapie combinées.
Les patients plus âgés sont plus souvent traités par radiothérapie.
Dans la catégorie des patients traités par radiothérapie, les sarcomes sont plus traités par haute dose de doxorubicine.
1.5 Conclusion :
Il est important de suivre avec beaucoup d'attention et à long terme les patients traités par une dose de doxorubicine >300mg/m2, par radiothérapie, par haute dose de doxorubicine et radiothérapie simultanée et ceux atteints d'un sarcome.
Le suivi régulier offert par le CHUV permet de détecter précocement une dysfonction cardiaque et de la prendre en charge.
Mots-clé
anthracyclines, cardiotoxicité, pédiatrie
Création de la notice
03/09/2015 9:39
Dernière modification de la notice
20/08/2019 13:49
Données d'usage