Caractérisation des patients avec maladie de Cushing et évaluation de leur réponse thérapeutique

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 4489 M. Lopes Lourenço.pdf (971.25 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_1851FB8AC84B
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Institution
Titre
Caractérisation des patients avec maladie de Cushing et évaluation de leur réponse thérapeutique
Auteur(s)
LOPES LOURENCO B.
Directeur(s)
PITTELOUD N.
Codirecteur(s)
MARINO L.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Nombre de pages
33
Résumé
Introduction : La maladie de Cushing est rare avec une prévalence de 80/100'000 personnes(1), et une incidence de 5-25 personnes par million par année(2,3). Le traitement de choix consiste en une chirurgie par voie transsphénoïdale, mais il existe cependant d’autres alternatives thérapeutiques en cas d’échec de la chirurgie ou de contre-indication. Parmi ces traitements, citons la radiothérapie conventionnelle, la radiochirurgie, les traitements pharmacologiques et la surrénalectomie bilatérale en derniers recours. Les résultats de la chirurgie sont bons avec un taux de succès de 80-90% en cas de microadénome et moins en cas de macroadénome. Après l’intervention, le patient nécessite un suivi à long terme étant donné le risque de récidive qui s’élève à 20% à 5 ans(4–6).
Objectifs : Caractériser les patients avec maladie de Cushing du point de vue des traitements utilisés et de leur réponse thérapeutique (présence de rémission, de récidive et d’effets secondaires). Il s’agit également d’identifier des déterminants d’une rémission et d’une récidive.
Méthodologie : Etude rétrospective basée sur l’analyse de données contenues dans les dossiers de patients référés pour maladie de Cushing au CHUV entre 1985 et 2015.
Résultats : Un total de 34 patients a pu être analysé, dont 28 femmes et 6 hommes. Parmi eux 26 avaient des microadénomes contre 7 des macroadénomes. Pour un des patients, nous ne savons pas s’il s’agit d’un micro ou d’un macroadénome. Tous les patients ont bénéficié d’une chirurgie transsphénoïdale, 79.4% en 1ère ligne et 20.6% en 2ème ligne. Au niveau des récidives, une corrélation significative (p < 0.05) est mise en évidence avec le nombre de mois de suivi. En ce qui concerne la rémission post-opératoire, une corrélation significative (p < 0.05) est également mise en évidence mais cette fois-ci avec l’âge au moment du diagnostic. Aucun autre facteur analysé n’est prédicteur d’une rémission et/ou d’une récidive.
Discussion et conclusion : Les résultats obtenus sont similaires à ceux retrouvés dans la littérature quant aux traitements utilisés. Cependant ils divergent quant aux facteurs déterminant une récidive et/ou une rémission. Seul l’âge lors du diagnostic est prédicteur de rémission post-opératoire selon notre étude. En ce qui concerne la récidive, seul le nombre de mois de suivi corrèlent avec cette-dernière étant donné que les patients n’ont pas tous bénéficié du même suivi et que certains ont eu une perte de suivi, de ce fait nous ne savons pas s’ils ont récidivé ou non.
Mots-clé
pituitary acth hypersecretion, retrospective studies, adrenocorticotropic pituitary adenoma, cushing disease AND recurrence, pituitary acth hypersecretion AND recurrence, pituitary acth hypersecretion, therapeutics, pituitary acth hypersecretion AND therapeutics, radiosurgery.
Création de la notice
05/09/2018 16:25
Dernière modification de la notice
08/09/2020 7:08
Données d'usage