Facteurs prédictifs de mortalité à long terme chez des patients âgés de 75 ans ou plus hospitalisés en urgence : la cohorte SAFES [Predictive factors of long-term mortality in elderly patients hospitalized in emergency circumstances: SAFES cohort study]

Détails

ID Serval
serval:BIB_124C4844F261
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Facteurs prédictifs de mortalité à long terme chez des patients âgés de 75 ans ou plus hospitalisés en urgence : la cohorte SAFES [Predictive factors of long-term mortality in elderly patients hospitalized in emergency circumstances: SAFES cohort study]
Périodique
Journal Européen des Urgences
Auteur(s)
Dramé M, Dia PAJ, Jolly D, Lang PO, Mahmoudi R, Schwebel G, Kack M, Debart A, Courtaigne B, Lanièce I, Blanchard F., Novella JL.
ISSN
0993-9857
ISSN-L
0993-9857
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2010
Volume
23
Numéro
1
Pages
7-14
Langue
français
Notes
Reproduction de l'article déjà paru sous la référence suivante : Dramé M, Dia PAJ, Jolly D, Lang PO, Mahmoudi R, Schwebel G, et al. Facteurs prédictifs de mortalité à long terme chez des patients âgés de 75 ans ou plus hospitalisés en urgence : la cohorte SAFES. Press Med 2009;38(7-8);1068-75.. Toute citation de l'article devra reprendre cette référence princeps doi:10.1016/j.lpm.2009.01.019.
Résumé
Objectifs
Identifier les facteurs prédictifs de mortalité à long terme à partir d'une cohorte de sujets âgés de 75 ans ou plus, hospitalisés via un service d'accueil des urgences (SAU).
Méthodes
Les variables issues de l'évaluation gériatrique standardisée des patients de la cohorte multicentrique SAFES ont été utilisées dans un modèle de Cox pour prédire la mortalité au cours des trois ans de suivi.
Résultats
Cette cohorte était constituée de 1306 patients âgés en moyenne de 85±6 ans. Au décours des trois ans de suivi, 50 % des sujets étaient décédés. Après ajustement sur le centre d'investigation, les variables sociodémographiques (âge, sexe, niveau d'éducation et lieu de vie) et le niveau de comorbidité, les variables influençant significativement la mortalité au cours des 36 mois étaient : un état de dénutrition sévère (p<0,03), l'existence d'une démence (p<0,001) et/ou d'un syndrome confusionnel (p<0,001), la présence de troubles de la marche (p=0,001) et des antécédents récents d'hospitalisation (p<0,001). Aucun lien significatif n'a été mis en évidence entre le risque de dépression et la mortalité (p=0,40).
Conclusion
À l'aide d'échelles simples, couramment utilisées en gériatrie, une approche prédictive de la mortalité à trois ans est possible. Une correction de l'état nutritionnel, une reconnaissance et une prise en charge des troubles cognitifs ainsi qu'une rééducation fonctionnelle doivent faire partie des priorités de soin.
Création de la notice
15/04/2015 10:16
Dernière modification de la notice
20/08/2019 12:40
Données d'usage