Etalement urbain, mixité paysagère et rapport sociaux dans l'espace périurbain Ouest de Bafoussam

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_08B636351FCB
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Titre
Etalement urbain, mixité paysagère et rapport sociaux dans l'espace périurbain Ouest de Bafoussam
Auteur(s)
Makamté Kakeu-Tardy Rolande Christelle
Directeur(s)
Yemmafouo Aristide
Détails de l'institution
Université de Dschang, Cameroun
Adresse
Département de géographie
Faculté de lettres et sciences humaines
Université de Dschang (Cameroun)
Po.Box: 49 Dschang-Cameroun
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2012
Langue
français
Nombre de pages
159
Résumé
L'étalement urbain correspond à une extension horizontale et lâche des surfaces urbanisées à la périphérie de la ville. Le périurbain Ouest de Bafoussam subit un étalement qui passe par la croissance de la ville de Bafoussam. Le processus se traduit par l'implantation de formes urbaines en zones périphériques et se fait au détriment des espaces ruraux. Ce phénomène explique la mise en place d’une mixité de paysages avec une modification de rapports sociaux dans cet espace de transition. Cette étude est menée autour de la question centrale suivante : Comment l’étalement urbain construit t-il la mixité paysagère et affecte les rapports sociaux à Bafoussam Ouest ?
Le travail de terrain a consisté en une observation scientifique des problèmes liés à l’extension horizontale des surfaces urbanisées sur le paysage et la société périurbaine. Les enquêtes sont menées dans 239 ménages. Les questionnaires placés auprès des chefs de ménages et les entretiens semi directifs soumis à quelques chefs de quartiers et autorités administratives nous ont renseignés sur les jeux socioéconomique et politique en cause dans la mise en place des paysages de mixité. Notre méthodologie est basée sur l’observation des photographies aériennes et des images satellitaires à travers lesquelles nous avons pu par une analyse diachronique, étudier l’étalement de la ville à Bafoussam Ouest constatant le recul des parcelles de terres rurales évaluées déjà à 155,55 ha grignotées en 1980, 1735,75 en 2000 et 1979,64 en 2005.
Nous avons postulé que l’étalement urbain dans les villes d’Afrique subsaharienne est à l’origine de la mise en place des discontinuités et des mixités paysagères dans les espaces périurbains, mais qui affectent moins les rapports sociaux que l’environnement périurbain. En effet, ce processus dépend d’un certain nombre de facteurs avec pour principale manifestation une urbanisation diffuse ou en taches d’huiles. Les zones périphériques sont de ce fait le carrefour de plusieurs cultures et identités. Comme dans le reste de la ville, les espaces périurbains se caractérisent avant tout par une forte hétérogénéité socioéconomique. Certains ménages sont venus dans le périurbain en recherchant l’intégration sociale, en se référant souvent à un mythe du village convivial où tout le monde se connaît. La réalité est dans certains cas un peu décevant, en raison du décalage avec l’attitude de voisins venus rechercher la tranquillité. Les effets de la mixité paysagère issue de l’étalement urbain sur l’environnement physique et social sont mitigés et nécessitent une régulation basée sur les exigences des différentes catégories sociales.

Mots-clé
Etalement urbain, mixité, périphérie, rapports sociaux, ville, Bafoussam
Création de la notice
24/10/2018 13:04
Dernière modification de la notice
20/08/2019 13:31
Données d'usage