The Fatigue Assessment Scale as a simple and reliable tool in systemic lupus erythematosus: a cross-sectional study.

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_0875BEF17B3E
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
The Fatigue Assessment Scale as a simple and reliable tool in systemic lupus erythematosus: a cross-sectional study.
Auteur(s)
HORISBERGER Alice
Directeur(s)
Ribi Camillo
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
anglais
Résumé
Contexte. La majorité des patients souffrant de lupus systémique érythémateux (SLE) se plaint de fatigue. Celle-ci est fréquemment rapportée comme le symptôme le plus invalidant. Toutefois, en pratique, la fatigue est rarement considérée et elle reste encore insuffisamment comprise. Le but de cette étude est de valider le questionnaire Fatigue assessment scale (FAS) chez des patients souffrant de SLE ainsi que d'évaluer l'impact de l'activité de la maladie sur la fatigue.
Méthode. Il s'agit d'une étude transversale unicentrique chez des patients inclus dans la Swiss Systemic lupus erythematosus Cohort Study. Le FAS et le questionnaire Short-Form 36 (SF- 36) ont été complétés par les patients SLE, ainsi que par des contrôles avec syndrome de Sjoegren primaire (pSS) suivi dans notre centre et des volontaires sains (HV). En parallèle, nous avons évalué l'activité lupique par le biais du SLE Disease Activity Index score with the Safety of Estrogens in SLE National Assessment modification (SELENA-SLEDAI) et du physician's global assessment. Chez les patients avec SLE, nous avons évalué la consistance interne, la reproductibilité, la validité de construction et la convergence du FAS en comparaison avec le sous-score vitality (VT) du SF-36. Nous avons examiné l'association entre le FAS et les données démographiques, le type de maladie, l'activité de la maladie lupique ainsi que les données cliniques.
Résultats. Parmi les 73 patients avec SLE, 89% étaient des femmes, 77% étaient caucasiens et l'âge médian était de 43 ans. Vingt-trois (32%) patients avec SLE avaient une maladie active. Les données démographiques étaient similaires entre les patients LES, pSS et les HV. Parmi les patients lupiques, le FAS a montré une bonne consistance interne (Cronbach's alpha = 0.93), une unidimensionnalité et le test-retest s'est montré fiable (intraclass corrélation coefficient = 0.90). Nous avons montré une bonne corrélation entre le FAS et le VT. Le score total du FAS était le plus élevé chez les patients avec un SLE actif ainsi que chez les pSS en comparaison avec les SLE inactifs et les HV.
Conclusion. Le FAS est un outil prometteur pour mesurer le degré de fatigue chez les patients souffrant de SLE. Ces patients présentent un niveau de fatigue plus important que les volontaires sains, ce qui est d'autant plus marqué lors d'une maladie active et équivaut au niveau de fatigue retrouvé chez les patients souffrant de pSS.
Création de la notice
29/10/2019 11:10
Dernière modification de la notice
30/10/2019 7:26
Données d'usage