Prevalence, déterminants and change in polypharmacy status in Switzerland: data from the population-based CoLaus study

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_042A64B4CD4C
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Institution
Titre
Prevalence, déterminants and change in polypharmacy status in Switzerland: data from the population-based CoLaus study
Auteur⸱e⸱s
CASTIONI Julien
Directeur⸱rice⸱s
Waeber Gérard
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecine
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2018
Langue
anglais
Résumé
Objectifs : La polypharmacie est fréquente, mais sa prévalence, ses déterminants et les changements du status de polypharmacie sont inconnus dans la population suisse d'âge moyen. L'objet de cette thèse a pour but d'évaluer 1) la prévalence et les déterminants de la polypharmacie ainsi que 2) les changements dans le statut de polypharmacie d'un échantillon de sujets d'âge moyen de la population suisse.
Méthodologie: nous avons utilisé les données de départ (2003-2006) et de suivi (2009-2012) de près de 5000 participants de la cohorte CoLaus, âgés de 35 à 75 ans (53.5% femmes, âge moyen 52.6 ± 10.6 ans). La polypharmacie est définie par la prise régulière de 5 médicaments ou plus. Quatre catégories de changement de statut de polypharmacie ont été définies : l'absence de polypharmacie (ni au départ ni au suivi), l'initiation d'une polypharmacie au suivi, le maintien et l'arrêt.
Résultats : La polypharmacie est retrouvée chez 580 participants du suivi [11,8%, intervalle de confiance à 95% (10,9; 12,6)]. Les participants avec polypharmacie étaient significativement plus âgés (âge moyen ± déviation standard: 66,0 ± 9,1 vs. 56,6 ± 10,1 ans), plus fréquemment obèses (35,9% vs. 14,7%), avec un niveau de formation élémentaire (66,6% vs. 50,7%) et anciens fumeurs (46,7% vs. 36,4%) que les participants sans polypharmacie. Ces résultats ont été confirmés par une analyse multivariée estimant les rapports de cotes et leurs intervalles de confiance à 95%. Parmi les 4679 participants avec toutes les données de médicaments au départ et au suivi, la polypharmacie augmente de 7.7% à 15.3%. Les médicaments cardiovasculaires étaient le plus prescrits. Le sexe, l'âge, l'obésité, le tabagisme, et un diabète ou une dyslipidémie préexistante étaient significativement et indépendamment l'un de l'autre associés à l'initiation ou au maintien d'une polypharmacie.
Conclusion : Dans notre étude, un participant sur neuf est sous polypharmacie lors du suivi. La prévalence de la polypharmacie a doublé en l'espace de 5.6 ans. L'âge, la corpulence, le tabagisme et un niveau de formation moins élevé augmentent de façon indépendante la probabilité d'avoir une polypharmacie.
Mots-clé
polypharmacie, socio-économique, tabagisme, épidémiologie
Création de la notice
30/04/2018 10:25
Dernière modification de la notice
20/08/2019 12:26
Données d'usage