Impact of positive microscopic resection margins (R1) after gastrectomy in diffuse-type gastric cancer

Details

Ressource 1Download: thèse-GFS-OK.pdf (1437.43 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_F90DAD44EBFD
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Impact of positive microscopic resection margins (R1) after gastrectomy in diffuse-type gastric cancer
Author(s)
GASPAR FIGUEIREDO Sérgio
Director(s)
Schäfer Markus
Codirector(s)
Allemann Pierre
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2023
Language
english
Abstract
Le cancer gastrique de type diffus (DTGC) est associé à un mauvais pronostic par rapport aux autres sous-types de cancer gastrique. Après une gastrectomie, la marge de résection chirurgicale est un facteur pronostique important, mais son impact exact chez les patients atteints de DTGC reste inconnu. L'objectif de cette étude était d'évaluer la valeur pronostique des marges microscopiquement positives (R1) après une gastrectomie sur la survie globale et la récurrence tumorale chez les patients atteints de DTGC.
Pour cela, tous les patients consécutifs atteints de DTGC provenant de deux centres de soins tertiaires et ayant subi une gastrectomie oncologique curative entre 2005 et 2018 ont été analysés. Le critère principal était la survie globale (OS) pour les patients R0 versus R1. Les critères secondaires comprenaient la survie sans maladie (DFS), les schémas de récurrence ainsi que le bénéfice de la survie globale de la chimiothérapie. Au total, 108 patients ont été analysés, dont 88 avec une résection R0 et 20 avec une résection R1. Les patients avec des ganglions lymphatiques négatifs et des marges négatives (pN0R0) avaient la meilleure survie globale (médiane de 102 mois), tandis que les patients pN+R0 présentaient une survie globale médiane meilleure que les patients pN+R1 (36 mois, contre 7 mois). Des résultats similaires ont été observés pour la survie sans maladie. La chimiothérapie péri-opératoire offrait une survie globale médiane de 46 mois contre 9 mois pour le groupe après la chirurgie d’emblée (p=0,022). Les patients R1 présentaient plus souvent une récurrence précoce (<12 mois postopératoires, 30% contre 8%, p=0,002), cependant, aucune différence n'a été observée quant à l'emplacement de la récurrence (locale ou distante).
En conclusion, les patients atteints de DTGC avec des marges microscopiquement positives (R1) présentaient une survie globale et une survie sans maladie plus faibles, ainsi qu'une récurrence tumorale plus précoce par rapport au groupe R0. Une résection R0 doit être obtenue chaque fois que possible, même en présence d'autres caractéristiques biologiques défavorables.
Create date
29/11/2023 11:51
Last modification date
07/12/2023 9:33
Usage data