Étude rétrospective de la corrélation entre génotype et phénotype chez les patients atteints de déficience en 21-hydroxylase dans un centre tertiaire romand

Details

Ressource 1 Sous embargo indéterminé.
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_EC2C2A2CCA09
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Étude rétrospective de la corrélation entre génotype et phénotype chez les patients atteints de déficience en 21-hydroxylase dans un centre tertiaire romand
Author(s)
CHOFFAT D.
Director(s)
PITTELOUD N.
Codirector(s)
SANTONI F.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2019
Language
french
Number of pages
35
Abstract
Contexte
L’hyperplasie congénitale des surrénales (CAH) causée par le déficit en 21-hydroxylase (21OHD) est une maladie génétique à transmission autosomale récessive. Il existe deux formes ; la forme classique qui se présente à la naissance et la forme non-classique (NC-CAH) qui se manifeste durant l’enfance, voire même à l’âge adulte. La forme classique est divisée en deux phénotypes différents ; la forme avec perte de sel (CAH SW) et la forme virilisante simple (SV). Un lien entre le génotype et le phénotype a été mis en évidence dans plusieurs études internationales. Notre but était de décrire les phénotypes durant le suivi des malades et de décrire les génotypes des patients traités pour une CAH au CHUV.
De plus, nous avons vérifié la corrélation entre génotype et phénotype dans cette population.
Méthodes
Nous avons sélectionné les patients codés avec un diagnostic de 21OHD provenant de l’HEL et du service EDM du CHUV à partir des années 2000 et qui y possédaient un dossier informatique. Ils avaient tous signés le consentement général pour la recherche. Nous avons ensuite récolté les données cliniques et biologiques du suivi de ces patients de la naissance à l’âge adulte. Nous les avons ensuite classées dans les différents phénotypes : SW, SV ou NC-CAH. Nous avons également récupéré les résultats des tests génétiques lorsque ceux-ci étaient disponibles. Les génotypes ont été classés en groupe (Null, A, B, C) en fonction de l’activité enzymatique residuelle. Pour chaque groupe, nous avons comparé le phénotype attendu et constaté afin d’établir la corrélation génotype-phénotype.
Résultats
Notre cohorte comporte 27 patients CAH (55.5% CAH SW, 7.4% CAH SV, 37.0% NC-CAH). Elle est composée de 63% de femme et présente un âge médian de 14 ans. Sur le plan du phénotype, nous remarquons que les patients sont surtout symptomatiques avant l’instauration du traitement (virilisation prénatale et troubles électrolytiques à la naissance pour CAH SW, virilisation prénatale pour CAH SV et puberté précoce avec fusion précoce des cartilages de croissance, acné, et cycles irréguliers pour NC-CAH). Le stade de Prader était de 2.9 pour les filles CAH SW et 1.5 pour les deux patientes CAH SV. Dans le suivi de cette cohorte, on note que les hommes adultes atteints CAH SW présentent une diminution de la taille adulte médiane de 10 cm par rapport à la médiane suisse. De plus, on retrouve 100% de inclusions surrénaliennes intra-testiculaires (TART) chez ces derniers. Dans le suivi des femmes CAH SW, 80% de ces patientes présentent des troubles menstruels et d’acné à l’âge adulte.
De manière surprenante, seul un patient présente un syndrome métabolique sur les 27 étudiés. Sur le plan du génotype, nous avons analysé 17 patients (12 CAH SW et 5 NC-CAH) dont 9 portent des mutations hétérozygote-composées dans le gène CYP21. La mutation I2 splice (Intron 2 Splice mutation) était la mutation la plus fréquente chez les CAH SW (40%) et V281L était la mutation la plus fréquente chez les patients NC-CAH (60%). La corrélation génotype-phénotype globale était de 82% dans notre étude. Sur les deux patients présents dans le groupe B, il n’y pas de corrélation entre le génotype et le phénotype.
Conclusions
Notre étude montre que lors d’un traitement de substitution réussi, il est possible de diminuer la sémiologie de la maladie. Notre cohorte présente un taux très faible de syndrome métabolique et diminution de la densitométrie osseuse. Il est important de noter que notre échantillon est faible et que la plupart des patients sont encore jeunes (âge médian 14 ans (1-40 ans)) et que seuls 12 patients avaient plus de 18 ans. Sur le plan de la génétique, nous remarquons que les mutations de nos patients sont relativement identiques à celles des autres études internationales. Nous notons également un haut taux de corrélation génotype-phénotype (82%).
Keywords
Congenital adrenal hyperplasia, 21-hydroxylase deficiency, genotype-phenotype correlation, CYP21A2, hyperplasie congénitale des surrénales, déficience en 21-hydroxylase, corrélation génotyle-phénotype
Create date
07/09/2020 14:02
Last modification date
02/10/2020 6:26
Usage data