Regulation of actin assembly for the formation of the fusion focus in fission yeast

Details

Ressource 1 Under embargo until 12/10/2022.
UNIL restricted access
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_DCA360AEEEF8
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Regulation of actin assembly for the formation of the fusion focus in fission yeast
Author(s)
Billault-Chaumartin Ingrid
Director(s)
Martin Sophie
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
04/03/2022
Language
english
Abstract
The actin cytoskeleton is a complex and dynamic array of actin filament networks that provide strength to the cell for a vast range of cellular processes, such as division, migration and polarization. These actin networks emerge and self-organize from a common pool of monomeric actin to form structures of surprisingly specific architecture, allowing them to drive distinct cellular properties. How cells succeed is a very fundamental question which the actin field has been trying to tackle.
Schizosaccharomyces pombe (S. pombe), a yeast distantly related to the baking yeast Saccharomyces cerevisiae, is a great model to tackle this question as its actin cytoskeleton is organized in only 4 well- segregated actin networks. These are the actin patches, which are branched, heavily cross-linked actin networks which support intake from the extracellular environment; the actin cables, long parallel bundles which serve as tracks for intracellular transport; the cytokinetic ring, an antiparallel contractile network which supports cell division; and the fusion focus, an aster which supports cell-cell fusion by allowing the concentration of hydrolase-containing vesicle delivery at the region of contact between the two cells, which leads to cell-wall digestion. The last three networks all depend on a particular class of proteins for their nucleation, the formins For3, Cdc12 and Fus1, respectively. While the first two formins are relatively well studied, Fus1 has received comparatively little attention.
The work presented here sheds some light on some of the principles that govern actin network
self-segregation. First, I showed that competition between proteins binding different actin networks is instrumental in maintaining the respective structural identity of each network. Capping protein is a heterodimer blocking actin filament dynamics at the barbed ends which associates with actin patches. Its deletion leads to an increase of actin incorporation within its cognate actin network, the patches, but also to weak actin cables, cytokinesis defects and fusion delay, thereby also affecting the other three actin networks. Focusing first on the organisation of S. pombe fusion focus as model, I showed that this is due to ectopic relocalization of all three formins at the now free actin filament barbed ends in actin patches. This leads to ectopic recruitment of actin binding proteins specific to linear actin structures to the branched actin patches, giving them a dual identity. Thus, insulation of actin structures from each other, for which capping protein is a key factor, is an important mechanism ensuring their unique identity.
While capping protein protects branched structures from the action of formins, how do different
formins assemble distinct actin networks? For Fus1, part of the answer lies in its specific actin assembly properties, such as its elongation rate or nucleation efficiency, but also in additional specific properties, which are tailored to the formin’s function in organizing its specific actin network. Indeed, I used chimeras between S. pombe’s formins to control for expression levels, expression time and regulation. However, the other formins’ specific properties couldn’t replace the cognate fusion focus formin Fus1. Building up on existing literature, I showed that this was dependent on at least three parameters: the nucleation efficiency, which has to be kept high, the elongation rate, which has to be kept low, and an additional formin property
which, though I was not able to firmly identify, I was able to pinpoint to a specific amino acid within the FH2 domain of the formin.
Third, I was able to show a new and exciting property of the N-terminal regulatory region of Fus1, which might be involved in its regulation. Indeed, I showed that the N-terminal regulatory region of Fus1 is forming clusters when artificially expressed in interphase. The responsible region is a low complexity region which is essential for fusion, and the phenotype resulting from its absence could be entirely rescued by replacing that region by self-assembling domains. Because the function of the fusion focus is to concentrate vesicular release at the zone of contact between the two cells, Fus1 self-aggregation could be instrumental in focalizing this release. I also showed that this self-assembling property was likely to be regulated in the native Fus1 for proper fusion. As a formin’s regulation at the proper time and place in the cell is instrumental in assembling and segregating a specific actin network, these findings are an exciting direction for future research.
--
Le cytosquelette d’actine est un ensemble complexe et dynamique de réseaux de filaments d’actine qui fournissent la force nécessaire à de nombreux processus cellulaires, tels que la division, la migration ou la polarisation. Ces réseaux d’actine s’auto-organisent à partir d’une source cytosolique d’actine monomérique commune et forment des réseaux d’architecture spécifique qui leur permettent de supporter des propriétés cellulaires distinctes. Comment les cellules réussissent cette prouesse est une question fondamentale à laquelle la recherche dans le domaine de l’actine tente de répondre.
Schizosaccharomyces pombe (S. pombe), une levure lointainement apparentée à la levure de boulanger Saccharomyces cerevisiae, est un très bon modèle pour adresser cette question puisque son cytosquelette d’actine n’est constitué que de 4 réseaux, qui sont bien ségrégés dans la cellule. Ce sont les patches d’actine, qui sont des réseaux d’actine dont les filaments sont ramifiés et hautement interconnectés, et qui contrôlent l’internalisation de nutriments à partir du milieu extracellulaire ; les câbles d’actine, longs faisceau de filaments parallèles qui servent de rails pour le transport intracellulaire ; l’anneau cytokinetique, un réseau contractile de filaments antiparallèles qui sous-tend la division cellulaire ; et le focus de fusion, un aster de filaments d’actine qui contrôle la fusion cellulaire en permettant la concentration à la région de contact entre les deux cellules de vésicules contenant des hydrolases, ce qui mène à la digestion du mur cellulaire. Les trois derniers réseaux d’actine dépendent tous d’une classe spécifique de protéines pour leur nucléation, les formines For3, Cdc12 et Fus1, respectivement. Alors que ces deux premières formines sont relativement bien étudiées, Fus1 a reçu comparativement peu d’attention.
Le travail présenté dans ce manuscrit permet d’apporter quelques éléments de réponse sur les principes
qui gouvernent l’auto-organisation des réseaux d’actines. En premier lieu, j’ai pu montrer que la compétition entre des protéines se liant à différents réseaux d’actine était déterminante pour maintenir l’identité propre de chaque réseau. La protéine de coiffe est un hétéro-dimère qui bloque la polymérisation et la dépolymérisation de l’extrémité barbelée des filaments d’actine dans les patches d’actine. Sa suppression conduit à une augmentation de la quantité d’actine incorporée dans son propre réseau, les patches, mais également à une déstabilisation des cables d’actine, à des défauts de cytokinèse et à un délai de fusion. Ainsi, sa suppression affecte tous les réseaux d’actine, pas seulement celui dans lequel la protéine de coiffe est impliquée. En prenant d’abord l’organisation du focus de fusion chez S. pombe comme modèle d’étude, j’ai montré que cela était dû à une relocalisation ectopique des trois formines de S. pombe aux extrémités barbelées des patches d’actine, libérées par l’absence des protéines de coiffe. En conséquence, des protéines accessoires spécifiques des réseaux d’actine linéaires sont relocalisées dans le réseau dendritique des patches d’actine, ce qui leur confère une identité double. Ainsi, l’isolation entre les différents réseaux d’actine, pour laquelle la protéine de coiffe est clé, est un important mécanisme qui assure que chaque réseau conserve son identité propre.
Tandis que les protéines de coiffe protègent les réseaux dendritiques de l’action des formines, comment différentes formines assemblent-elles des réseaux d’identité distincte ? Pour Fus1, une partie de la réponse repose sur ses propriétés spécifiques d’assemblage de filaments d’actine, telles que sa vitesse d’élongation ou son efficacité de nucléation, mais aussi sur une propriété spécifique à Fus1, l’ensemble étant adapté à construire le réseau d’actine spécifique qui sous-tend sa fonction. En effet, j’ai utilisé des chimères entre les différentes formines de S. pombe pour controler le niveau d’expression de la chimère impliquée dans la formation du focus de fusion, le moment auquel elle était exprimée ainsi que sa régulation, variant seulement les autres propriétés de ces chimères. Cependant, aucune des autres formines n’était capable de remplacer Fus1 dans son rôle d’organisatrice du focus de fusion. En me basant sur la littérature existante, j’ai montré que cela dépendait d’au moins 3 paramètres : l’efficacité de nucléation, qui doit être maintenue haute, la vitesse d’élongation, qui doit rester basse, et une propriété additionnelle qui, bien qu’elle n’ait pas pu être formellement identifiée, a pu être restreinte à un acide aminé spécifique dans le domaine FH2 de la formine Fus1.
Troisièmement, j’ai découvert une nouvelle et passionnante propriété de la région N-terminale de Fus1,
qui pourrait être impliquée dans sa régulation. En effet, j’ai montré que la région N-terminale de Fus1, lorsqu’exprimée artificiellement en interphase, dictait la formation de clusters. La région responsable est une région de faible complexité qui est essentielle pour la fusion cellulaire. Les effets de son absence peuvent être complètement annihilés par le remplacement de cette région par des séquences dictant des propriétés d’auto-association. Puisque la fonction du focus de fusion est de concentrer le transport vésiculaire à la région de contact entre les deux cellules, les propriétés d’auto-association de Fus1 pourraient être cruciales pour focaliser ce transport. J’ai également montré que cette propriété d’auto-assemblage était probablement régulée dans la protéine native. Puisque la régulation d’une formine au bon endroit et au bon moment dans la cellule est déterminante pour ségréger dans le temps et l’espace une structure spécifique d’actine, ces résultats fournissent une direction fascinante pour la recherche future.
Create date
07/03/2022 16:50
Last modification date
13/04/2022 7:13
Usage data