Prevalence and déterminants of weight misperception in an urban Swiss population

Details

Ressource 1Download: travail de thèse-OK.pdf (691.58 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_B52E1E290D4E
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Prevalence and déterminants of weight misperception in an urban Swiss population
Author(s)
ROUILLER Nathalie
Director(s)
Marques Vidal Pedro
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Address
Faculté de biologie et de médecine
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Publication state
Accepted
Issued date
2016
Language
english
Abstract
Etat des connaissances et but de l’étude:
La prévalence de la surcharge pondérale et de l’obésité est en constante augmentation dans les pays industrialisés et en voie de développement. Plusieurs études réalisées aux Etats-Unis notamment ont objectivé une discordance entre la perception pondérale et l’indice de masse corporelle (IMC) mesuré. Une perception pondérale correcte est un facteur déterminant dans la prise en charge du surpoids et de l’obésité, mais peu de données relatives à la perception pondérale existent pour la Suisse. Notre étude a comme objectifs de déterminer la prévalence et les déterminants d’une perception pondérale erronée chez une population adulte urbaine suisse.
Méthode:
Etude transversale sur un échantillon représentatif d’une population urbaine suisse (cohorte CoLaus). Les participants ont été recrutés entre 2009 et 2012 et ont répondu à un questionnaire concernant entre autre leur perception pondérale. Des données socioéconomiques ont été recueillies. Le poids et la taille ont été mesurés.
Résultats:
Nous avons analysé les données de 4’248 participants (2’261 femmes, âge moyen 57.5±10.4 ans). Environ un cinquième des participants (18%) sous-estime son poids, alors que seulement 7% le surestime. Un quart des femmes et la moitié des hommes avec une surcharge pondérale sous-estiment leur poids ; ces valeurs sont respectivement de 7% et 10% pour les participants obèses. L’analyse multivariée a identifié plusieurs facteurs associés à une sous-estimation pondérale tels que le sexe masculin [odds ratio et intervalle de confiance à 95% : 3.09 (2.54-3.76)], l’âge avancé et l’IMC élevé (p de tendance<0.001). De plus, être né au Portugal [2.10 (1.42-3.10)], avoir un niveau éducationnel bas [1.90 (1.47-2.47)] et l’absence de diagnostic de surpoids ou d’obésité par le médecin de premier recours [5.61 (4.51-7.00)] étaient aussi associés à une sous-estimation pondérale.
Conclusion:
Un quart de la population lausannoise a une perception pondérale erronée, la sous-estimation étant deux fois plus fréquente que la surestimation. Plusieurs facteurs associés à la sous-estimation pondérale ont été identifiés. Cette forte prévalence de perception pondérale erronée est inquiétante étant donné qu’une perception pondérale correcte est primordiale pour la prise en charge d’une surcharge pondérale ou d’une obésité.
Create date
01/05/2017 9:52
Last modification date
20/08/2019 15:23
Usage data