Sténose hypertrophique du pylore Etude comparative rétrospective post-pyloromyotomie extramuqueuse des modes de réalimentation post- opératoires

Details

Ressource 1Download: BIB_AA5AE1D456AB.P001.pdf (708.18 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_AA5AE1D456AB
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Sténose hypertrophique du pylore Etude comparative rétrospective post-pyloromyotomie extramuqueuse des modes de réalimentation post- opératoires
Author(s)
ZBINDEN O.
Director(s)
JOSEPH J.-M.
Codirector(s)
Nydegger M.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2015
Language
french
Number of pages
30
Abstract
Abstract
La sténose hypertrophique du pylore (SHP) est une maladie fréquente chez les nourrissons âgés de quelques semaines. Son étiologie reste inconnue. Elle se manifeste par des vomissements en jet et une perte pondérale. Une alcalose hypochlorémique est souvent mise en évidence. Le diagnostic est clinique et est confirmé par une échographie abdominale. Un traitement chirurgical consiste en une pyloromyotomie extramuqueuse. Les nourrissons sont ensuite réalimentés selon un mode progressif ou ad libitum. L'évolution est dans la majorité des cas favorable en 3-5 jours. Le but de l'étude est de définir le mode de réalimentation postopératoire le plus adapté pour les enfants atteints de SHP.
Méthodes et population
L'étude rétrospective a porté sur 96 patients opérés pour une SHP à l'Hôpital de l'Enfance à Lausanne entre janvier 2000 et décembre 2013. 44 patients ayant été réalimentés selon le mode progressif figurent dans le groupe A et 34 patients réalimentés ad libitum se trouvent dans le groupe B. Les deux groupes ont été comparés sur le plan démographique, préopératoire et du point de vue de l'évolution postopératoire.
Résultats
Les deux groupes étaient comparables du point de vue démographique et des données préopératoires. Seule une différence entre les groupes A et B pour le ratio G/F (8/1 vs 6/1), le poids de naissance (3268g vs 3529g) et l'épaisseur de la couche musculaire pylorique (5.5mm vs 6mm) est à relever. Concernant les vomissements postopératoires, 25% du groupe A contre 5% du groupe B n'ont pas eu de vomissement. Le pourcentage des patients figurant dans la catégorie 1-2 vomissement(s) était plus ou moins similaire (34% pour le groupe A et 38% pour le groupe B). 23% des patients du groupe A ont présenté 3-5 vomissements contre 41% du groupe B et 18% des patients du groupe A ont eu plus de 6 vomissements contre 6% pour le groupe B. Aucune différence statistiquement significative n'a été observée entre les deux groupes pour le délai pour une alimentation complète per os et pour la durée d'hospitalisation.
Conclusion
En se basant sur les résultats de cette étude, les deux modes de réalimentation engendrent une évolution postopératoire similaire. Le mode de réalimentation ad libitum semble écourter la durée d'hospitalisation selon la littérature. De plus, ce dernier comporte d'autres bénéfices en terme de simplicité de mise en place et d'économicité. Par conséquent, le mode de réalimentation ad libitum devrait être le protocole de réalimentation de choix pour les enfants opérés pour une SHP.
Keywords
sténose hypertrophique du pylore, pyloromyotomie, mode de réalimentation
Create date
31/08/2016 15:15
Last modification date
20/08/2019 15:14
Usage data