Transfert de connaissances en médecine : La médecine fondée sur les preuves et les médecins suisses installés, une étude transversale

Details

Ressource 1Download: BIB_A79C5C0D3434.P001.pdf (723.95 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_A79C5C0D3434
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Transfert de connaissances en médecine : La médecine fondée sur les preuves et les médecins suisses installés, une étude transversale
Author(s)
ESCHER A.
Director(s)
BURNAND B.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2015
Language
french
Number of pages
21
Abstract
Objectif
Le but de ce travail était de décrire l'attitude des médecins suisses installés envers la médecine fondées sur les preuves ou EBM (evidence-based medicine), ainsi que d'éventuelles différences significatives parmi eux et de comparer les résultats avec ceux d'autres pays, afin d'évaluer l'implémentation d'EBM chez ces médecins.
Méthode
Ce travail est une étude transversale portant sur l'analyse de 4 questions : « Mon attitude à l'égard d'EBM est... », « A mon avis, l'attitude de mes collègues à l'égard d'EBM est... », « Pratiquer EBM améliore la prise en charge des patients » et « Je sais où trouver des informations de qualité pour tenir à jour mes connaissances médicales » venant du questionnaire « Transfert des connaissances en médecine» mené par l'IUMSP. La population cible est les médecins suisses installés des spécialités suivantes : Orthopédie et traumatologie, psychiatrie et psychothérapie, cardiologie et diabétologie ainsi que médecine interne générale et médecins praticiens. L'échantillon sélectionné est de 6400 médecins. Ils ont été contactés par courrier électronique ou postal. La collecte des résultats a eu lieu du 14 mai au 18 août 2014. Les résultats ont été traité de manière descriptive puis des différences significatives dans les réponses selon les modalités : genre, région linguistique, spécialité, âge ont été investiguées avec un test du Chi2 significatif à p<0.05.
Résultats
Il y a eu 985 médecins qui ont répondu (taux de participation de 15.4%). Les médecins suisses installés ont une attitude positive à 86% à l'égard d'EBM. Par contre, ils pensent que 73% de leurs collègues ont une attitude positive envers EBM. Ils sont 82% à être d'accord avec le fait que pratiquer EBM améliore la prise en charge des patients et 92% sont d'accord avec le fait de savoir où trouver des informations de qualité pour tenir à jour leurs connaissances médicales. Ces résultats se retrouvent dans les études similaires des autres pays. Les médecins suisses romands sont plus négatifs envers EBM. Les orthopédistes et traumatologues pensent que leurs collègues sont plus négatifs envers EBM. Les psychiatres osent moins répondre à propos de l'attitude supposée de leurs collègues. Les médecins femmes de Suisse romande sont moins d'accord avec le fait que pratiquer EBM améliore la prise en charge des patients. Les psychiatres sont moins d'accord avec le fait qu'ils savent où trouver des informations de qualités pour maintenir à jour leurs connaissances médicales. Les cardiologues et diabétologues, par contre, sont plus d'accord avec ce fait.
Conclusion
Malgré des différences significatives diffuses, les médecins installés suisses sont fortement favorables envers EBM et ce qu'elle apporte pour la prise en charge de leur patient. Ils sont également à l'aise pour trouver les informations nécessaires pour maintenir leurs connaissances médicales. Ce constat est retrouvé dans d'autres pays également. Le mouvement EBM qui a débuté pendant la seconde moitié du 20ème siècle s'est maintenant bien intégré dans les habitudes et pratiques des médecins installés suisses.
Keywords
EBM, knowledge translation, private practice
Create date
31/08/2016 14:17
Last modification date
20/08/2019 15:12
Usage data