Faire dire, pour décrire. Caractérisation langagière des personnages et poétique du récit dans la littérature comique et satirique (XVIIe et XVIIIe siècle)

Details

Request a copy
Serval ID
serval:BIB_A33B51D42650
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Faire dire, pour décrire. Caractérisation langagière des personnages et poétique du récit dans la littérature comique et satirique (XVIIe et XVIIIe siècle)
Author(s)
Verselle V.
Director(s)
Adam J.-M.
Codirector(s)
Gollut J.-D.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté des lettres
Address
Faculté des lettres
Université de Lausanne
UNIL - Dorigny
Anthropole - bureau 2049
CH-1015 Lausanne
SUISSE
Publication state
Accepted
Issued date
2009
Language
french
Abstract
Phénomène reconnu de longue date, dont les rhéteurs et les écrivains ont même
souvent vanté l'efficacité pour réaliser un portrait moral convaincant, la
caractérisation langagière des personnages n'a été que peu observée selon une
perspective générale, comme si son étude ne pouvait s'envisager en dehors du
projet esthétique d'un auteur particulier. Cependant, on peut envisager la
caractérisation langagière comme procédant d'une poétique du récit, c'est-à-dire
comme un mécanisme du texte narratif, dont certaines constantes peuvent être
décrites. L'objectif du présent travail est ainsi de mettre au jour les conditions,
tant textuelles que contextuelles, devant être réunies pour que certains aspects des
discours rapportés fassent sens en tant qu'éléments de caractérisation.
La nature indirecte de ce phénomène demande en effet de porter une attention
particulière à ce qui relève des conditions de production et d'interprétation du
texte, autrement dit des éléments contextuels que le texte convoque (liés à la
langue, aux genres, au « texte » de la culture, etc.) afin de (re)construire par
inférence ce qui est dit « sans être dit ». Ainsi la caractérisation langagière reposet-
elle sur la reconnaissance d'un rôle thématique endossé par le personnage, rôle
défini en partie par certains « habitus » discursifs. Mais il importe également de
considérer la caractérisation langagière comme un effet de la textualité. Cela
concerne d'abord des unités manipulées par les auteurs (mots, structures
syntaxiques, phonologie...). Néanmoins, rien ne se joue sur un unique élément ; au
contraire, d'une part, il faut qu'une série de traits s'organisent en un réseau
isotope, et cela de la réplique isolée au texte entier ; d'autre part, la caractérisation
dérive encore des relations que le discours d'un personnage entretient avec des
discours avoisinants, en premier lieu celui du narrateur.
Se concentrant sur des oeuvres comiques ou satiriques des XVIIe et XVIIIe siècles,
l'approche proposée ici veut également tenir compte d'une tradition rhétorique et
poétique qui associe portrait moral et parole représentée, tradition encore très
présente dans un tel corpus, qui a par ailleurs l'avantage de laisser entrer dans le
monde de la fiction des personnages de toutes conditions, dotés de leurs langages
spécifiques.
Create date
25/09/2009 9:21
Last modification date
20/08/2019 15:08
Usage data